L’esprit des lieux New York : Jonathan Schiffman

Jeune maestro formé à la célèbre Julliard School, le chef d'orchestre Jonathan Schiffman a fait ses armes auprès de Kurt Masur et d'Ivan Fischer. Après des débuts remarqués avec l'Orchestre National de France, il dirige régulièrement en Europe et aux Etats-Unis.

Jonathan Schiffman
Le chef d'orchestre Jonathan Schiffman dirige régulièrement en Europe et aux Etats-Unis.

« Bien que je vive en France depuis une dizaine d’années, je continue à me sentir profondément new-yorkais. Lorsque je rentre à la “maison”, j’aime retrouver mes adresses favorites et en dénicher de nouvelles. Malgré le rythme soutenu des concerts, je me suis mis à l’écriture d’un roman et je tâche de toujours accorder du temps à la lecture. À New York, ma librairie préférée est The Strand, près de Union Square, où l’on trouve des milliers et des milliers de volumes d’occasion. C’est très impressionnant.

Pour écouter de la musique dans une atmosphère décontractée, j’aime aller au Barge Music, une péniche à quai sous le pont de Brooklyn. C’est un lieu intime qui propose des programmations aussi bien classiques que contemporaines. En été, on profite en plus de très belles vues sur Manhattan et l’East River.

Bien sûr, je vais souvent au Metropolitan Opera ou au Lincoln Center. Et lorsque j’y ai un rendez-vous important, pour déjeuner ou dîner, j’opte pour le Lincoln Ristorante, installé en 2010 dans une construction tout en verre, face à la Julliard School. Les plats sont d’une subtile simplicité et la carte des vins est intéressante. Quand je suis dans ce quartier, j’essaie de faire un saut jusqu’au “Met”, surtout l’été, quand le toit-terrasse est ouvert et qu’on embrasse Central Park d’un seul regard. Il y a toujours des installations artistiques intéressantes à cette période de l’année, et on peut y prendre un verre tranquillement.

L’ESPRIT DES LIEUX

Mais j’aime aussi me promener vers le sud de Manhattan et retrouver mes proches et ma famille au Union Square Café, pour ses omelettes au homard ou son Yellow Fish Tuna Burger. C’est l’un des restaurants du célèbre Danny Meyer, un grand restaurateur new-yorkais, connu pour Terrace 5, sur le toit du MoMA, ou Untitled au musée Whitney. Et quand on veut y faire un repas d’affaires sérieux, il est possible de réserver un salon privé. À quelques encablures de Union Square se trouve mon QG du Lower East Side, Roasting Plant. On sert un café de qualité, loin, très loin de ce que peuvent proposer les grandes chaînes américaines.

ce que j’aime le plus à New York, c’est retrouver mes amis dans l’un des meilleurs beer gardens de la ville : Eataly Birreria

Pour un cadeau atypique, j’aime bien Empire Mayo, un magasin de Brooklyn entièrement consacré à la mayonnaise. Il en existe de toutes sortes : à la truffe, au citron, au romarin, au paprika… Le concept est plein d’humour, mais chic et surtout délicieux.

Dans le même esprit “très Brooklyn”, j’ai récemment découvert les créateurs de papiers peints Flavor Paper. Ils jouent sur des motifs new-yorkais comme les réservoirs d’eau, le vélo recyclé ou la grosse boîte aux lettres, et ils en font des toiles de Jouy à l’ancienne, drôles, décalées et audacieuses.

Mais j’avoue que ce que j’aime le plus à New York, c’est retrouver mes amis dans l’un des meilleurs beer gardens de la ville : Eataly Birreria, sur un toit, près du Flatiron, au-dessus d’une épicerie italienne géante. Un lieu totalement surréel ! ».