L’esprit des lieux selon Miles Thatcher

Miles Thatcher est danseur au San Francisco Ballet. A 25 ans, il est déjà connu en tant que chorégraphe, notamment grâce à ses créations pour le New York City Ballet. Durant l'année 2014-2015, il a travaillé auprès d'Alexei Ratmansky dans le cadre du programme Mentor & Protégé de Rolex.

Miles Thatcher

« J’ai grandi en Pennsylvanie, mais je vis à San Francisco depuis plusieurs années. J’entame d’ailleurs ma septième saison au San Francisco Ballet. J’aime cette ville à la fois cosmopolite, très riche culturellement, avec de beaux musées comme le musée juif conçu par Daniel Libeskind, mais aussi très proche de la nature. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on y trouve d’exceptionnels restaurants, qui se fournissent auprès des fermes bio de la région. Parmi mes préférés, il y a Jardinière, sur le même trottoir que le San Francisco Ballet et à deux pas du magnifique Opera House. C’est donc une belle adresse pour qui veut dîner avant un spectacle. La cuisine est d’inspiration européenne, mais tout est fait sur place. Ce lieu à la fois élégant et décontracté se trouve à la lisière d’un quartier très hip, Hayes Valley, où l’on trouve des cafés alternatifs et de jolies boutiques de créateurs. Parmi elles, je recommande Gather, une échoppe qui propose des bijoux et vêtements presque tous Made in California, des t-shirts à l’effgie du Golden Gate et des petits cadeaux qu’on ne dénichera nulle part ailleurs.

RESTAURANT BERETTA
RESTAURANT BERETTA
THE CONTEMPORARY JEWISH MUSEUM
THE CONTEMPORARY JEWISH MUSEUM
RESTAURANT JARDINIÈRE
RESTAURANT JARDINIÈRE

Dans un autre quartier, celui de Mission Street, je fréquente souvent Beretta. Étonnamment, les restaurants de San Francisco ferment tôt, mais celui-là est ouvert jusqu’à une heure du matin. C’est pourquoi on y rencontre de grands chefs qui viennent se détendre après leur service. J’aime cet endroit dont la particularité est de servir des cocktails inventifs, portant des noms d’oiseaux, à base de mescal fumé, d’aloe vera ou de rose, que l’on marie à des pizzas succulentes. Les meilleurs bartenders de SF font vibrer leur shaker derrière un bar joliment éclairé. Et ici aussi, les produits viennent presque tous des fermes environnantes. C’est une tendance très forte à San Francisco. On la retrouve aussi chez Gracias Madre qui propose une cuisine mexicaine vegan. Non loin de là, à Castro, quartier connu pour ses maisons victoriennes, il faut absolument faire un saut jusqu’au Corona Heights Park, un petit joyau perché sur les collines où l’on peut rester des heures assis sur les rochers rouges. Pour une vue tout aussi impressionnante, mais mieux adaptée à un rendez-vous d’affaires, je conseille le bar de l’InterContinental, Top of The Mark, au 19e étage d’un immeuble hissé sur une colline du centre-ville. C’est spectaculaire, et on admire le Golden Gate en sirotant un martini. Mais j’avoue qu’un de mes endroits préférés est un peu plus bucolique. Il s’agit des Sutro Bath Ruins, des bains détruits au milieu du XXe siècle, sur une plage entourée d’une végétation quasi méditerranéenne. En fin de journée, quand la lumière devient dorée, c’est sublime. Avant de prendre un verre juste à côté, au ravissant Cliff House. »