Publi-Communiqué

Congrès et réunions à Madrid : pour une reprise vraiment durable

Un Convention Bureau très impliqué dans la durabilité des événements, des lieux de congrès et réunions respectueux de l'environnement, le tout dans une ville parmi les plus arborées au monde : Madrid a tout pour séduire les organisateurs soucieux d'éco-responsabilité.
Madrid-parc-Retiro
Palais de Cristal, dans le parc du Retiro, à Madrid.

C’est à coup sûr le prochain invité de marque des réunions corporate comme des grands congrès. Le développement durable se fait une place de choix dans le secteur MICE et jouera un rôle sans doute essentiel dans sa reprise après ces longs mois d’attente due à la pandémie.

Les entreprises s’impliquant chaque jour davantage dans la limitation de leur impact environnemental, le changement climatique étant aussi la deuxième préoccupation des nouvelles générations, le Madrid Convention Bureau a fait de ce sujet un des piliers de sa stratégie. Un vrai argument de séduction même pour cette ville déjà parmi les plus attractives au monde avec plus de 25 000 réunions et événements accueillis en 2019.

L’organisme spécialisé dans la promotion de la capitale espagnole à destination du secteur MICE est par exemple le premier à avoir créé un département dédié à l’héritage des événements. C’est-à-dire des manifestations qui, dès leur conception, sont pensées pour laisser une empreinte positive dans la ville. C’est, par exemple, une des raisons qui a convaincu la Société espagnole de prothèse stomatologique et esthétique (SEPES) d’y tenir la cinquantième édition de son salon.

« Pour la première fois, nous offrons la possibilité d’atteindre le grand public« , s’est félicité la SEPES, dans sa communication autour d’un événement qui se tiendra au palais des congrès municipal en octobre prochain. En collaboration avec le Madrid Convention Bureau, cet acteur du secteur médical entend dépasser le cadre de son événement pour venir à la rencontre de la population locale. Une tente sera notamment installée dans le centre de Madrid où les entreprises pourront participer à des activités de formation.

Toujours dans cet esprit, le Madrid Convention Bureau s’est impliqué dans la création d’un site web informatif sur la radiothérapie oncologique, en partenariat avec l’association SEOR et les organisateurs du congrès médical ESTRO. En outre, pour donner plus de résonance à cet événement attendu fin août à la Feria de Madrid et faire la promotion de ce domaine médical encore peu connu, les trois ont élaboré en commun la campagne de communication #INVISIBLES.

Aller plus loin que l’événement, en laisser une trace autre que les seuls revenus générés ou les créations d’emploi : pour accompagner cette stratégie, le Madrid Convention Bureau est en train de créer un outil de gestion de l’environnement et du patrimoine destiné à évaluer et proposer des actions positives aux organisateurs de grandes réunions. L’accord signé par le Convention Bureau madrilène avec la Croix-Rouge espagnole va également dans ce sens. Courant mai, un groupe de 30 agences participant à l’assemblée des DMC espagnoles a pu visiter ses installations, les congressistes ayant été ensuite invités à préparer 300 kits d’hygiène pour enfants à distribuer aux familles défavorisées de Madrid.

Bien sûr, si l’implication du Madrid Convention Bureau s’ouvre à de nouveaux horizons, l’organisme s’intéresse au premier chef à réduire l’empreinte environnementale des événements et fédère autour de lui toutes les parties prenantes. Associations organisatrices, agences, participants, partenaires hôteliers et restaurateurs : tous sont invités à suivre une ligne de conduite en accord avec l’Agenda 2030 de l’ONU en matière de développement durable.

Guide pratique pour appliquer les objectifs de l’ONU

A cet effet, le Convention Bureau a édité un guide des bonnes pratiques pour faciliter l’application des 17 objectifs fixés par cet Agenda 2030 par les acteurs du secteur MICE. Selon l’Organisation mondiale du tourisme – agence onusienne d’ailleurs basée à… Madrid -, le secteur MICE peut avoir un impact positif sur plusieurs sujets, notamment l’environnement de travail avec des heures de travail décentes et l’inclusion des personnes vulnérables, mais aussi sur la consommation d’énergie, l’usage limité des produits non nécessaires tels les badges et stylos ou l’élimination des plastiques et papiers.

Le principal centre de foire et congrès de Madrid, l’IFEMA, suit déjà ces indications à travers une politique reconnue par les certifications ISO 14001, 20121 et 50001 et qui s’est matérialisée par une réduction de la consommation d’électricité et de gaz de plus de 20 % ou l’utilisation d’une énergie 100 % propre et renouvelable.

Cependant, la dimension environnementale d’une convention ou d’un congrès à Madrid ne repose pas seulement sur l’implication de ses lieux de conférences. C’est la ville tout entière qui plonge les participants dans un esprit « grand vert ». Avec 189 parcs et jardins, 6 000 hectares d’espaces arborés, mais aussi un quart de son territoire abritant la réserve naturelle du Monte del Prado, Madrid fait partie des 120 métropoles mondiales reconnues comme « ville forestière » par la Fondation Arbor Day et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Un environnement naturel qui colle avec les nouvelles ambitions éco-responsables du secteur MICE. Car la durabilité est tout sauf une option, à Madrid encore moins qu’ailleurs.

Madrid Convention Bureau

Ayuntamiento de Madrid. Plaza Mayor, 27. 28012 Madrid, España
E-mail : info.mcb@esmadrid.com
Internet : www.esmadrid.com/mcb

Almudena-Madrid-Rio
La cathédrale de l’Almudena, à Madrid.