Interview : Richard McGinnis, Leading Hotels of the World

Richard McGinnis, directeur France et Benelux de Leading Hotels of the World, explique la longévité de la luxueuse chaîne hôtelière et son évolution à travers le temps.

richard-mc-ginnis
Richard McGinnis, directeur France et Benelux de Leading Hotels of the World.

Leading Hotels of the World fête aujourd’hui ses 90 ans. Comment expliquez-vous cette longévité ?

Il y a 90 ans, plusieurs hôtels de prestige suisses se sont alliés pour ouvrir un bureau de représentation à New York afin d’aller à la rencontre de la clientèle américaine. De là a surgi un gentemen’s club rassemblant ce qui se fait de mieux dans l’hôtellerie indépendante, puisque 85 % de nos membres actuels sont toujours des hôtels familiaux. Voilà qui explique les débuts de la chaîne. Mais ce qui justifie notre longévité, c’est le fait de ne jamais nous être reposés sur nos lauriers. Nous comptons 23 bureaux commerciaux dans le monde, notamment dans les pays émergents et, surtout, nous sommes très sélectifs quant à nos adhérents.

Comment, à cet âge honorable, réussir à être toujours d’actualité ?

Nous avons dépoussiéré notre image de “grande dame” de l’hôtellerie. Bien sûr, des établissements mythiques comme le Ritz, le Sacher, la Mamounia, sont toujours là, car ce sont de très belles maisons. Mais, depuis plusieurs années déjà, nous avons ouvert notre portefeuille aux hôtels boutique, plus contemporains à l’image du Widder à Zurich, le Villa Maïa à Lyon, le Fontenay à Hambourg, dessiné par Norman Foster, et bientôt le Chais Monnet qui ouvre en juillet à Cognac.

Quels sont vos rapports avec les groupes hôteliers ?

90 % de nos hôtels sont aujourd’hui indépendants. Nous comptons toujours parmi nos membres de petits groupes très exclusifs comme Rocco Forte, la Oetker Collection, qui englobe le Bristol ou le Lanesborough, ou The Set, propriétaire du Conservatorium à Amsterdam, le Café Royal à Londres, mais aussi du Lutetia qui va bientôt rouvrir ses portes. Cependant, si vous prenez Four Seasons, Mandarin Oriental, Peninsula ou la Dorchester Collection, tous ces groupes ont grandi au sein de Leading avant d’atteindre une masse critique et de voler de leurs propres ailes. C’est une fierté pour nous d’avoir joué ce rôle d’incubateur.