Mexico Polanco

Mexico Polanco

Oublié le tas de béton grisouille plombé sous les nuages toxiques : à Mexico, Polanco est une parenthèse enchantée avec ses avenues plantées d’arbres, ses charmantes placettes, ses grandes demeures postcoloniales, ses petites ruelles baptisées de noms d’écrivains ou de philosophes, ses messieurs bien mis au bras d’élégantes. Un quartier riche, on l’aura compris, dans lequel il est de bon ton, pour une entreprise, d’avoir une adresse de représentation, même si un grand nombre de sièges sociaux sont allés s’implanter à l’ouest de la ville, dans le nouveau quartier d’affaires de Santa Fe, point de chute bien moins glamour au demeurant. Rien d’étonnant, non plus, si une grande partie des hôtels d’affaires de la capitale se concentrent à Polanco, presque à touche-touche au bord du parc de Chapultepec.

L’atmosphère tranquille et replète de Polanco pourrait laisser croire que cette aisance est un éternel héritage. Il n’en est rien : développé à partir de la fin des années 30, Polanco est un quartier de constructions relativement récentes, dont le destin a changé après le tremblement de terre de 1985 qui vit beaucoup de restaurants, ambassades et sièges sociaux quitter la Zona Rosa pour s’implanter dans ce quartier plus tranquille, mieux protégé contre les risques sismiques. Attention, donc : si le quartier tourne aujourd’hui autour de quelques “institutions” – restaurants, magasins ou hôtels –, le paysage n’y est jamais figé…

Mexico Polanco