Mob House : une autre idée du long séjour

Déclinaison long séjour du concept lifestyle Mob, le Mob House vient d'ouvrir ses portes dans les Puces de Saint-Ouen, à côté du premier hôtel ouvert lancé en 2017 par Cyril Aouizerate.
Une des 100 chambres
Une des 100 chambres "3 en 1" du MOB House.

Le concept MOB trouve aujourd’hui sa déclinaison long séjour avec l’inauguration du MOB House, juste à côté du premier MOB Hôtel lancé en 2017 par l’entrepreneur, philosophe et designer Cyril Aouizerate. Toujours au coeur des Puces de Saint-Ouen donc, toujours dans un esprit lifestyle et toujours avec le soutien de Philippe Starck pour le design et de Michel Reybier côté investissement.

Alors que le premier MOB avait mis en lumière l’évolution de ce quartier en plein essor aux yeux des voyageurs et de la clientèle parisienne, le MOB House se destine pour sa part aux travailleurs nomades et aux entrepreneurs voyageurs avec un hébergement composé de 100 chambres « 3 en 1 ». A savoir une chambre qui mêle en un seul et même espace modulaire une grande chambre, un bureau et une vraie salle de réunion, le tout constituant un hébergement haut de gamme avec des lits de qualité palace, des parquets en chêne massif et un parti-pris éco-responsable, comme l’ensemble de l’hôtel d’ailleurs, avec des murs traités avec un mélange d’argile et de paille dont on devine encore certains brins.

Mais le lieu se prête aussi aux rencontres professionnelles hors les murs des chambres. Proche de la réception, « quelques divans et tables basses accueillent les rendez-vous de travail, décrit Cyril Aouizerate. On y trouve également ‘la table des conspirateurs’, que nous nous plaisons également à appeler ‘le Politburo’, où une dizaine de personnes peuvent se réunir, réfléchir et agir. »

Cet esprit impertinent et réfléchi se retrouve aussi dans les salles de séminaires qui exposent « à la vue de tous et à l’inspiration de chacun, l’ouvrage Le droit à la paresse de Paul Lafargue, un tableau de Gaspard Delanoë intitulé Ne travaillez jamais, ou bien encore Le manifeste du parti communiste de Marx« . En outre, une grande table d’hôte va accueillir des entrepreneurs locaux, l’hôtel faisant office d’incubateur avec un siège à résidence pendant un an pour 20 travailleurs nomades de Saint-Ouen.

Pour autant, le MOB House ne se focalise pas uniquement sur le travail, mais invite à prendre son temps, propose une certaine idée du luxe. L’établissement laisse une large place à la détente avec une salle de sport ou encore une brasserie de 200 couverts, Feuille de Chou, dont la carte a été pensée par le chef étoilé Jérome Banctel privilégiant les petits producteurs bio et les filières courtes. La piscine extérieure de 20 mètres est, elle, installée au sein d’un jardin planté d’arbres de plus de 2000 m2. « Comme tout urbain, et encore plus après la crise du COVID, le besoin d’espace nous anime, estime Cyril Aouizerate. Il s’agit, selon moi, d’une nouvelle définition du luxe à l’heure des générations « Co2 » Coliving, Coworking, Covoiturage, où le partage d’espace devient une norme par soucis d’économie et de sobriété. »

Après Saint-Ouen et Lyon dans le quartier de Confluence, d’autres destinations pourront découvrir prochainement le concept Mob, notamment Bordeaux et Washington en 2023 ou encore Los Angeles, Tel Aviv et Florence étant aussi sur les tablettes.