Norwegian se renforce à Copenhague

Après Oslo et Stockholm, Copenhague est de nouveau relié à Paris, Nice et Montpellier durant les mois d'été par la compagnie low-cost Norwegian dont le réseau est désormais uniquement court-courrier.
Un apapreil de Norwegian à Copenhague en 2017 (Photo: LC)

La fin des restrictions de voyage des autorités danoises se traduit par une montée en puissance du transporteur low-cost sur l’une de ses bases les plus importantes, Copenhague.

La levée en grande partie des restrictions de déplacements pour les voyageurs danois et européens dans l’Union Européenne donne des ailes au transporteur low cost Norwegian. La compagnie se renforce ainsi sur ses bases scandinaves. Dont Copenhague, l’une des ses plus importantes avant la crise du Covid-19.

Norwegian relie depuis Copenhague de nouveau 35 destinations en Europe de même que Tel Aviv. En France, Norwegian se pose ce mois de juillet à Nice avec un vol quotidien et à Paris-CDG à raison de quatre fréquences hebdomadaires. Le nombre de vols sur Paris sera réduit à partir de la fin août avec deux fréquences par semaine. Avant de devenir quotidien à partir du 1er octobre. Norwegian proposera également deux vols hebdomadaires en août et septembre vers Montpellier.

Un transporteur concentré sur le court-courrier

Hors du Danemark, Norwegian relie Oslo à Nice (5 à 6 fréquences hebdomadaires durant l’été) et Paris CDG (2 à 4 vols/semaine jusqu’à fin septembre). Depuis Stockholm-Arlanda, Norwegian n’assure que des liaisons sur Nice (entre 5 et 7 vols par semaine durant l’été).

La compagnie retrouve effectivement quelques couleurs après avoir évité le dépot de bilan. En mai, elle n’utilisait encore que 10 appareils sur les lignes domestiques norvégiennes. Un chiffre à comparer à une flotte de plus de 110 avions court-courrier avant la crise. Cet été, Norwegian compte déployer entre 30 et 50 Boeing 737NG. Quatre marchés en Scandinavie sont désormais ses bases: Bergen, Copenhague, Oslo et Stockholm.

Selon son plan de redressement, la compagnie espère exploiter une flotte de 50 à 70 appareils en 2022 avec le retour d’une possible base en Europe continental -hors Scandinavie.

Norwegian a confirmé abandonner totalement l’exploitation de lignes long-courrier pour ne se concentrer (pour le moment) que sur les liaisons les plus rentables. En l’occurrence, le court-courrier de et vers la Scandinavie.