Oslo – L’esprit des lieux : Gunnar B. Kvaran

Gunnar B. Kvaran est un islandais francophile. Après des études d´histoire de l´art à l´université d´aix-en-provence, il a pris la tête du musée de Reykjavik puis de Bergen. Il dirige depuis quatorze ans le magnifique musée d´art contemporain Astrup Fearnley Museet d´Oslo.

Gunnar B. Kvaran

« Lorsque la municipalité a décidé de redévelopper le quartier des docks, Tjuv holmen, littéralement “l’île des voleurs”, elle a fait appel à l’architecte italien Renzo Piano. C’est ainsi que le musée Astrup Fearnley a déménagé en 2012 dans un splendide bâtiment en forme de voile qui se tend vers l’eau. Désormais, nous pouvons montrer quatre fois plus d’oeuvres de cette collection privée. Après une visite, on peut faire une pause au café du musée, tout en verre, qui ouvre sur le fjord. On peut aussi donner ses rendez-vous de travail au Thief, un établissement tout proche, affilié aux Design Hotels, qui ressemble à un petit musée. On est accueilli par un Nikki de Saint- Phalle dans le lobby, par un Warhol au restaurant… Cela vaut le détour. Dans le quartier, on peut aussi faire un saut chez le galeriste Peder Lund, que j’aime beaucoup pour l’audace de ses choix. Côté gastronomie, Oslo prend de la hauteur.

Fauna a été ouvert il y a un an par deux jeunes chefs trentenaires. L’un a fait ses classes au célèbre Noma de Copenhague, l’autre à El Bulli en Catalogne. Et ils ont déjà reçu leur première étoile Michelin ! Maaemo, autre table montante au cadre chaleureux et qui sert des plats 100 % bio et locaux, en a, pour sa part, reçu deux l’an dernier. Dans la rue adjacente, on trouve mon café-bar préféré, le Mekaniske Verksted, un ancien atelier transformé en un lieu feutré, avec des meubles éclectiques chinés ici et là. On y boit un verre le soir ou un café en journée. Dans le même esprit décontracté, je recommande de déjeuner aux Mathallen, des halles récemment rénovées où se côtoient restaurants et étals de produits locaux. On goûte à une “street food” écolo chez Hitchhiker et l’on s’achète un “brown cheese”, la spécialité norvégienne, sorte de confiture de lait salée à la consistance d’un fromage.

Pour tous les autres cadeaux “made in Norway”, direction le centre historique et la boutique Moods of Norway, où trône un tracteur… peint en rose ! Il symbolise le lien de la Norvège à la nature, mais aussi le caractère coloré de cette marque de vêtements et accessoires décalés. Plus loin, vers le théâtre national, on fera le plein de beaux objets chez Norway Designs avant de boucler ses valises. »

Oslo

Musée Astrup Fearnley