La reprise de la pandémie force au reconfinement dans le monde

La nouvelle souche britannique et sud-africaine du virus du covid-19 se traduit par un renforcement très strict des mesures d'entrée dans de nombreux pays. Tour d'horizon en ce début d'année.
pandemie
(Photo/ Alexey Hulsov-Pixabay)

La nouvelle souche du virus et la propagation de la pandémie se traduit par l’effondrement du trafic aérien, maritime et ferroviaire entre Royaume-Uni et Europe. Une compagnie comme Ryanair vient ainsi d’indiquer qu’elle estimait transporter de 26 à 30 millions de passagers sur 12 mois jusqu’à mars 2021. Comparé  normalement à 160 millions de passagers. La compagnie low-cost a décidé en conséquence de réduire fortement sa présence au Royaume-Uni et en Irlande.

Le confinement, première des solutions contre le virus

La propagation très forte de la pandémie affole de nombreux pays qui ont décidé de refermer leurs frontières ou d’imposer des restrictions supplémentaires.

  • L’Australie demande désormais un test covid-19 négatif avant d’embarquer dans un avion pour les visiteurs en provenance de l’étranger. le pays réduit également jusqu’au 15 février le nombre total de passagers internationaux autorisés à entrer dans le pays. Soit 1 505 passagers pour la Nouvelle-Galle du Sud (Sydney), 512 pour l’Australie Occidentale (Perth) et 500 pour le Queensland (Brisbane). Le port du masque devient obligatoire pour les vols domestiques.
  • les voyageurs internationaux au Canada sont désormais sommés de présenter un test négatif au covid, outre une quarantaine de 14 jours obligatoires. En outre, le Québec impose désormais un couvre-feu à partir de 20h00. La province suit ainsi l’Ontario. A Toronto, quarantaine et couvre-feu sont en vigueur depuis décembre. Et ce, jusqu’au 23 janvier à priori. Au Québec, les restrictions sont en vigueur jusqu’au 7 février.
  • La Chine a ajouté une semaine de quarantaine supplémentaire depuis le 6 janvier. Elle interdit aux voyageurs étrangers de se rendre à Pékin jusqu’à la fin de cette période de 21 jours.Hong Kong avait également décidé de rallonger la quarantaine de ses visiteurs internationaux à trois semaines à la fin décembre.
  • Israël est entré dans une nouvelle phase de confinement strict depuis le 7 janvier. La capacité des transports publics est réduite à 50% de sa jauge normale. Il existe aussi une interdiction de prendre l’avion. Ces mesures sont en vigueur jusqu’au 21 janvier.
  • Au Japon, les étrangers non-résidents sont à nouveau interdits d’entrée. Font exception les voyageurs d’affaires de courte durée originaires de pays voisins. Cette interdiction est en vigueur jusqu’à la fin janvier, mais sa durée pourra être prolongée. Le Japon interdit totalement l’entrée sur son territoire à 152 nations dont la France.
  • Les voyageurs vers l’Angleterre et les Pays-Bas doivent présenter un certificat négatif au covid pour entrer dans le pays. En Angleterre, cela n’exclut pas d’une quarantaine, qui varie entre 5 et 10 jours selon les pays. Les mesures varient dans les autres territoires formant le Royaume-Uni.
  • En Norvège, les voyageurs doivent faire la preuve d’un test négatif avant le départ. Mais ils doivent également se faire re-tester dans les 24 heures suivant l’arrivée dans le pays.
  • En Suisse, le gouvernement fédéral doit prolonger les mesures de fermeture des bars, cafés, lieux culturels et de sports jusqu’en février. La possibilité pour les cantons les moins touchés d’alléger les restrictions n’est également plus possible depuis le 9 janvier. Une quarantaine de 10 jours s’applique aux voyageurs venant de pays à haut risque.
  • La Turquie a introduit en décembre un couvre-feu en semaine à partir de 21h00. De plus, population doit se confiner durant les week-ends. Seule exception au confinement de fin de semaine: les touristes étrangers peuvent circuler librement à Istanbul.

(Mise à jour le 13/01/2021)