Philippine Airlines se met en faillite

Après Thai Airways International et peut-être avant Garuda Indonesia, Philippine Airlines a décidé de se placer en faillite aux Etats-Unis. Mais en assurant, qu'il s'agit d'un procédé technique pour mieux se restructurer.
A321neo de PAL au décollage (Photo: Airbus)

Elle n’assure qu’un peu plus de 20% de son volume de vols d’avant 2019 vers pourtant 70% de son réseau de destinations… C’est la compagnie Philippine Airlines, qui, continue de souffrir de la quasi-totale fermeture des frontières des Philippines depuis la pandémie de covid en 2020. Et qui, le week-end dernier, a déposé une demande de mise en faillite mais à l’Américaine.

Le transporteur souhaite en effet se placer sous le chapitre 11 de la loi américaine sur la protection des faillites. La procédure, utilisée très souvent dans les années 90, par les compagnies américaines, permet de suspendre tout repaiement de la dette jusqu’au redressement total des finances.

Une telle opération -si elle est accepté par les juges du District Sud de New York- là où la compagnie a déposé sa demande- aurait un effet majeur. Elle permettrait à PAL de geler 2,1 milliards de paiements de la dette sur ses avions et autres actifs.  Elle lui permettrait également d’obtenir 655 millions de dollars de capitaux frais lorsqu’elle sortira de la procédure du chapitre 11.

PAL est en fait embourbée dans des difficultés financières depuis de nombreuses années malgré deux sauvetages du transporteurs dans les années 90 et au début des années 2000. La compagnie perd de l’argent depuis 2016, avec des pertes atteignant en cumul 455,5 millions de dollars à la fin 2019 pour le groupe PAL Holdings Inc.

La pandémie depuis 2020 a exacerbé les difficultés du transporteur avec l’effondrement du marché aérien local. De 30 millions de voyages en 2019, les Philippines n’ont enregistré que 7 millions de passagers l’an dernier. PAL a du annuler 80 000 vols l’an dernier, perdant deux milliards de recettes. La compagnie a donc enregistré pour la seule année 2020 une perte historique de 1,43 milliard de dollars!

En faillite mais optimiste!

PAL s’engage à réduire sa flotte de plus de 20%. Quelques 21 appareils devraient être rapidement rendus sur un total de 95 appareils. Elle va également renégocier ses contrats de leasing sur les autres appareils en service.

Les passagers ne devraient cependant qu’être peu affectés. « Philippine Airlines poursuivra ses activités habituelles tout en finalisant la restructuration de son réseau, de sa flotte et de son organisation », a déclaré Nilo Thaddeus Rodriguez, vice-président et directeur financier.

La direction de la compagnie cultive même un certain optimisme. Dans une conférence de presse en ligne avec les media philippins, Gilbert Santa Maria, président de PAL a expliqué que PAL se préparait pour le long terme. La compagnie s’attend à ce que la demande pré-pandémique revienne vers 2024 ou 2025.

Une flotte modernisée de seulement 70 appareils lui donnerait également plus de souplesse pour ouvrir de nouvelles destinations. Notamment en Europe -où PAL assure encore quelques vols sur Londres– et aussi en Israël.

« Nous sommes un transporteur traditionnel. Nous allons renforcer notre activité principale. Et aussi améliorer notre marque et notre marketing et nous redresser de cette manière », a souligné Gilbert Santa Maria. Le Président est d’ailleurs persuadé que la compagnie sortira du chapitre 11 d’ici 2022.