Collaboration à distance : enjeux et conséquences

Pierre-Yves Tilly DRH, HP France

Combien de personnes sont concernées par des conditions de travail nomades chez HP ?

Pierre-Yves Tilly – Sur un total de 4300 personnes en France, 75 % sont en itinérance. Consultants ou commerciaux, ils sont répartis entre leurs clients et nos différents sites. Grenoble, Sophia-Antipolis et quelques sites parisiens en représentent l’essentiel. Les gens sont regroupés dans la mesure du possible.

Quelles mesures déployez-vous pour maintenir la culture HP ?

P-Y. T. – D’abord, cette culture est forte. Passion du client, efficacité, confiance, agilité sont des sources de confiance. D’autre part, nos locaux présentent la même disposition d’un site à l’autre. L’unification des process est un souhait des utilisateurs qui veulent se consacrer à leur valeur ajoutée, leur client. Sur tous les sites, il existe un coffee shop et nous organisons des opérations de rassemblement trimestrielles autour des résultats. Chaque mois, le site d’Issy-les- Moulineaux organise un “happy pot”, où tout le monde est invité.

Quelles mesures d’accompagnement managérial avez-vous mises en place ?

P-Y. T. – Le contact au sein de l’équipe est maintenu par la synchronisation de “conf’calls”, la réunion dans des salles de classe virtuelles. Mais l’enjeu c’est d’abord de s’assurer que les objectifs sont les mêmes pour tous. Il faut un alignement, sinon il y a incompréhension et perte de temps. En mission, chaque consultant séparé de son équipe choisit un “host manager”, un point référent local, pour toutes les questions. Ce “host manager” choisit cette activité en plus de son équipe habituelle. L’isolement n’est pas un tabou.

Collaboration à distance : enjeux et conséquences