Rencontre : Adrien Dubourg

Adrien Dubourg, analyste Business Intelligence pour Galderma Canada Inc.

«Le pouvoir d’achat des Canadiens augmente et le coût de la vie reste attractif»

Y a-t-il un possible marché du haut de gamme français au Canada ?
Adrien Dubourg
– Le Canada est l’un des pays du G8 le moins impacté par la crise, avec une solidité financière, de bonnes mesures fiscales et sociales. Avec le début de reprise de la consommation américaine, le pays a aussi retrouvé une croissance positive. Le Canada demeure donc un pays attractif pour les entreprises françaises du luxe. Il représente en même temps une porte d’entrée significative pour le marché nord-américain au sens global.

Vers quels secteurs la demande canadienne estelle en train d’évoluer ?
A. D.
– La population canadienne se caractérise par sa grande diversité culturelle. Des villes comme Vancouver, Calgary ou Toronto, se développent. Elles investissent dans les nouvelles technologies, la recherche scientifique, la production de biens de consommations. Le pouvoir d’achat des Canadiens augmente et le coût de la vie reste attractif, comparé aux autres pays du G8. De plus, le Canada négocie actuellement un accord commercial avec l’Union européenne.

Quels conseils donneriez-vous à une entreprise française qui souhaiterait s’implanter à Toronto ?
A. D. – Toronto représente un fort potentiel économique avec un quartier financier puissant et un dynamisme entrepreneurial important. La création d’un partenariat avec un réseau de vente existant ou avec une autre entreprise française est une bonne idée. Selon les secteurs d’activité, le gouvernement provincial offre des aides financières et des services de conseils. Le cadre fiscal et législatif et les particularités du marché canadien représentent un bel atout.