Colombie : les merveilles d’une Amérique coloniale

Rencontre : Claudia Terrade, directrice générale de Quimbaya Latin America

Pourquoi la Colombie ?

Claudia Terrade – Parce que d’un côté, les professionnels du tourisme recherchent des nouvelles destinations et, de l’autre, les voyageurs sont curieux de connaître un pays dont ils ont beaucoup entendu parler et qui est désormais ouvert au tourisme. Au fond, c’est le seul grand pays d’Amérique Latine encore à découvrir, un pays qui possède des villes coloniales uniques comme Villa de Leyva, Popayan mais aussi Mompox et Carthagène, inscrites au patrimoine de l’UNESCO.

Quels sont les atouts du pays en matière de tourisme d’affaires ?

C. T. – D’abord ses richesses naturelles et archéologiques exceptionnelles. Mais le pays offre aussi une infrastructure hôtelière de qualité et des centres de conventions de niveau international, tant à Bogota que Carthagène, qui répondent aux besoins du marché Mice.

Comment le marché français se comporte-t-il ?

C. T. – 2015 a vraiment été l’année où la Colombie s’est positionnée comme une destination touristique à part entière. Il y a beaucoup de demandes, les confirmations arrivent et en 2016, nous allons sûrement doubler notre nombre de clients. On a beaucoup dit sur les problèmes de sécurité.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

C. T. – Dans tous les cas, les zones à visiter sont très sécurisées et les professionnels du tourisme connaissent parfaitement les endroits où l’on peut se rendre en toute sécurité.

Colombie : les merveilles d’une Amérique coloniale