Rencontre : Gaby Lopez, directeur général Zodiac Aerospace Tunisie, vice-président du GITAS (Groupement des Industries Tunisiennes Aéronautiques et Spatiales)

«Nous bénéficions d’une main-d’oeuvre qualifiée de techniciens et d’ingénieurs »

Comment Zodiac Aeropace s’est-il implanté en Tunisie ?

Gaby Lopez – De façon très progressive. En 2003, nous avons démarré une activité de production de sacs airbags pour l’automobile et en 2004, nous avons créé Zodiac Equipment Tunisie pour produire des composants et systèmes aéronautiques pour toutes les branches du groupe. À ce jour Zodiac Aerospace Tunisie emploie 1 300 personnes.

Pourquoi cette stratégie tunisienne ?

G. L. – Ces diverses implantations ont permis au groupe d’améliorer sa compétitivité et de gagner de nouveaux marchés. Nos productions tunisiennes sont équivalentes, en termes de qualité, à celles réalisées dans les autres pays du monde où le groupe est implanté. De plus, nous bénéficions en Tunisie d’une main-d’oeuvre qualifiée de techniciens et d’ingénieurs parlant le français.

Le marché de l’aérospatial en Tunisie se développe-t-il ?

G. L. – Ce marché se développe très vite. Notamment avec Airbus qui a implanté sa filiale Aerolia produisant des organes d’aérostructures. L’ensemble de cette activité, à terme, emploiera près de 1 400 personnes dans une zone industrielle dédiée avec un centre de formation spécifique aux métiers de l’aérostructure. Une cinquantaine d’entreprises d’aéronautique sont déjà implantées. D’autres sociétés du même type s’établissent ou vont s’installer, y compris dans le domaine de l’ingénierie. La compétitivité des coûts, le niveau de formation et la qualité de la main-d’oeuvre, la proximité avec l’Europe et la simplicité logistique sont les atouts.