Rencontre : Karl Mootoosamy

«Nos atouts sont nombreux. Tourisme vert, golf, bien-être et spa sont les axes de développement de demain »

Karl Mootoosamy,
directeur de Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA)

Comment se comporte la destination ?
Karl Mootoosamy – Compte tenu des statistiques disponibles portant sur janvier-octobre 2010, nous enregistrons pour l’instant, tous pays confondus, une croissance de + 6,5 % des arrivées touristiques par rapport à la même période en 2009. Quant à la France, elle affiche une croissance de plus de 8 %.

Quel est le poids du marché incentive ?
K. M. –
Le marché incentive constitue une activité profitable, particulièrement pour la période creuse, en mai-juin. Actuellement, seules les arrivées relatives aux conférences tenues à Maurice sont comptabilisées. Ce qui n’est pas significatif mais représente néanmoins 5 000 personnes en moyenne sur les trois dernières années.

Quels sont les atouts de Maurice sur ce segment ?
K. M. –
Nos atouts Mice sont nombreux. Nous disposons de trois centres de conférences de grande capacité (de 600 à 5 000 participants), de plus de quarante hôtels équipés en salles de réunion, mais aussi de réceptifs spécialisés et d’activités incentive particulièrement diversifiées : tourisme vert, tourisme bleu, randonnée, tyrolienne, biking, canyoning, régate, catamaran, quad, plongée, nage avec les dauphins, etc. Mais il faudrait aussi évoquer nos 11 parcours de golf (dont huit parcours de 18 trous) et, bien entendu, la spécificité de la culture mauricienne – sa gastronomie, ses attraits culturels liés à la culture métissée de l’île – ainsi que l’offre de divertissement que représentent les bars et clubs de Grand Baie ou Flic en Flac.

Quels sont les axes de développement du tourisme mauricien ?
K. M. –
Consolider les offres “tourisme vert”, golf, bien-être et spa ; développer l’offre “mariage”, notamment auprès de la clientèle indienne, et activer le shopping hors taxe.

Pouvez-vous préciser le concept du label “Iles Vanille” ?
K. M. –
Le concept “Iles Vanille” est notre carte à jouer pour faire de l’océan Indien la nouvelle zone touristique à découvrir. Madagascar, la Réunion, les Seychelles, l’île Maurice et Rodrigues constituent des produits complémentaires et variés. Faire profiter les visiteurs des émotions propres à nos “îles vanille” est l’un de nos objectifs. En ce moment, nous travaillons sur une meilleure desserte de la région sur le plan inter-îles et vis-à-vis des bassins émetteurs, principalement la France.