Rencontre : Khedidja Belhadi, fondatrice et présidente de Algériennes Managers & Entrepreneurs

«Ces dix dernières années, de plus en plus de jeunes femmes créent leurs entreprises»

Quel est l’objectif de l’AME ?

Khedidja Belhadi – Cette association fondée en 2005 veut permettre aux Algériennes d’être soutenues dans leurs démarches de chefs d’entreprises. Ces dix dernières années, on constate un grand changement dans les mentalités et de plus en plus de jeunes femmes créent leurs entreprises alors qu’elles étaient inexistantes sur cette scène il y a dix ans. Elles sont maintenant plus de 4 %. Ce n’est certes pas beaucoup, mais c’est un beau progrès. Les pères, les maris et les frères en sont d’ailleurs très fiers.

Quel a été votre parcours en tant que femme entrepreneur ?

K. B. – J’ai eu la chance d’avoir un père qui m’a poussée à faire des études et, dans les années 1980, à monter mon entreprise de décoration d’intérieur. Je me suis progressivement tournée vers la construction, et aujourd’hui, je suis la distributrice officielle et exclusive de la société Mondo, spécialisée dans les revêtements de sol d’infrastructures sportives. C’est un univers masculin, et à l’époque, j’ai fait partie de ces “folles” qui ont osé se lancer. Mais j’ai toujours été respectée.

Comment voyez-vous l’avenir des femmes chefs d’entreprises ?

K. B. – Les choses bougent. L’an passé, sur les seize grandes écoles et universités d’Alger, tous les majors de promotions ont été des femmes ! De plus, nous soutenons et lançons les “porteuses de projets” ; ces étudiantes qui réfléchissent à leurs futures entreprises.