Rencontre : Rym Bedoui, directrice généralede Finest Food Factory, spécialisée dans les produits alimentaires tunisiens haut de gamme.

«J’ai pris conscience de l’énorme potentiel des produits tunisiens et j’ai créé une marque destinée à l’export »

Quel a été votre parcours, en tant que femme chef d’entreprise ?

Rym Bedoui – Fille de diplomate, j’ai eu la chance de beaucoup voyager. À mon retour en Tunisie, après un MBA aux Etats-Unis, j’ai dirigé un programme de coopération technique et suis devenue membre de l’association des femmes d’affaires tunisiennes. De là est née mon envie de créer une marque destinée à l’export, avec pour principal produit la halwa, cette pâte de sésame très prisée au Moyen-Orient.

Pourquoi vous être lancée dans l’industrie alimentaire ?

R. B. – Parce que j’ai pris conscience de l’énorme potentiel des produits tunisiens. Et aussi parce que pour mieux les exporter, il fallait les adapter à certaines normes de qualité et d’hygiène, les revisiter et leur offrir un packaging attrayant. C’est ainsi que j’ai lancé “Sultan’s Finest Food”, une marque désormais présente de Singapour au Koweit en passant par l’Autriche et la France – au Lafayette Gourmet ou chez Monoprix. Depuis cette année, nous sommes aussi présents en Tunisie.

Les produits haut de gamme tunisiens deviendraient-ils “tendance” ?

R. B. – Les entreprises tunisiennes réalisent que si elles ne s’améliorent pas et ne cherchent pas à créer des produits plus sophistiqués et plus adaptés, le consommateur international n’achètera pas. C’est pourquoi l’état subventionne un centre technique de l’emballage et que la Tunisie améliore activement son marketing pour dépasser son image de pays en voie de développement.