Séoul Gangnam : le business tout en style

Rencontre : Sandra Mullard, chargée de promotion de l’Office National du Tourisme Coréen à Paris

Sandra Mullard - OT Coréen à Paris
Sandra Mullard - OT Coréen à Paris

Le quartier d’affaires de Gangnam est-il exclusivement dédié au business ?

Sandra Nicholls – Non, c’est un quartier vaste et diversifié, très dynamique côté vie nocturne et shopping. Pour décrire son ambiance, il faut imaginer un mélange entre le XVIe arrondissement de Paris, la Défense et Saint-Germain ou Chatelet en soirée. En journée, l’activité tourne principalement autour des affaires, puisque beaucoup de sièges sociaux sont implantés à Gangnam. Mais le soir venu, les gens se dirigent vers les nombreux bars et restaurants, et bien sûr les karaokés. Une institution en Corée, y compris entre collègues

Un attrait grandissant des français pour la Corée

L’année France-Corée influence-t-elle l’affluence française en Corée du Sud ?

S. N. – On sent bien qu’il y a un attrait grandissant des Français pour le pays. Nous avons totalisé 83 000 visiteurs français en 2015, un chiffre en hausse de 4 % par rapport à 2014. Mais ce n’est pas forcément lié au contexte de l’année France-Corée. L’ambassade de France est très active pour les échanges universitaires, et de plus en plus d’étudiants français apprennent le coréen. Il y a un vrai boom dans l’enseignement de cette langue en France.

La géopolitique régionale est-elle un frein sur le marché français ?

S. N. – En France, lorsque l’on parle de la Corée, il y a souvent un amalgame avec la Corée du Nord. De même que Pyeong-Chang, qui accueillera les Jeux Olympiques d’hiver en 2018, peut être confondue avec la capitale nord-coréenne… Ce sont pourtant deux pays totalement différents, et la Corée du Sud reste une destination très sûre.

A lire aussi dans ce dossier : Séoul Gangnam : Le business tout en style

Séoul Gangnam : le business tout en style