Restrictions d’entrée assouplies pour 40% des destinations dans le monde

Frontière franco-suisse près de Genève à la mi-juillet 2020.

C’est un progrès encourageant que constate l’Organisation Mondiale du Tourisme, UNWTO-OMT. Selon l’agence, 40% des destinations dans le monde avaient fin juin assoupli les restrictions mises en place pour les voyageurs internationaux avec l’apparition du COVID-19.

Le chiffre de 40%, avancé par l’Organisation Mondiale du Tourisme, provient du dernier rapport publié le 19 juillet par l’agence. C’est cependant un vrai progrès par rapport au précédent rapport datant du 15 juin où seuls 22% des pays avaient assoupli les conditions d’entrée sur leur territoire. Un pourcentage qui marquait déjà une sérieuse avancée par rapport au 15 mai. A cette date, l’OMT avait calculé que seuls 3 % des pays offraient des conditions d’entrée simplifiées. Cette évolution confirme donc la tendance d’une « adaptation lente mais continue et d’un redémarrage responsable du tourisme international », selon les analystes de l’OMT.

L’Europe montre l’exemple

Les données de l’organisation montrent que sur les 87 destinations qui ont désormais assoupli les restrictions de voyage, seules quatre ont complètement levé toute forme d’astreinte. Pour 83 autres, l’assouplissement est partiel en conservant par exemple la fermeture des frontières à certains types de voyageurs. Quelque 115 destinations (53 % de l’ensemble des destinations dans le monde) continuent de maintenir leurs frontières complètement fermées au tourisme.

Les destinations qui dépendent davantage du tourisme ont été les plus actives dans l’assouplissement des restrictions sur les voyages. Sur les 87 destinations recensées, 20 sont de petits États insulaires qui dépendent du tourisme en tant que moteur économique.
L’Europe confirme également son rôle de premier plan dans le monde dans la reprise du tourisme international. Elle représente pratiquement la moitié des destinations ayant assoupli leurs conditions d’entrées pour les voyageurs internationaux.
Il n’est pas sûr pourtant que cette tendance se poursuive dans les semaines à venir. La fin juillet semble amorcer un coup d’arrêt partiel à cette évolution positive avec la remontée des cas de covid-19.
On le constate par exemple avec Hong Kong qui reconfine sa population. En Europe, le Royaume-Uni a réintroduit une quarantaine pour les voyageurs en provenance d’Espagne et du Luxembourg; Enfin, la Belgique a reconfiné partiellement les habitants d’Anvers et placé les cantons de Genève et Vaud en zone rouge.