Résultats – L’Hôtellerie de luxe Européenne retrouve le sourire

En France, en Allemagne et au Royaume-Uni, les établissements de prestige ont réussi à effacer les traces laissées par la récente crise économique. Ce n’est pas encore le cas en Italie et en Espagne

+ 7 % pour 2010, + 4 % pour le premier trimestre 2011 : au vu des derniers chiffres diffusés par American Express Business Insights, l’hôtellerie de luxe européenne a fini de broyer du noir. L’étude, qui porte sur cinq grands pays européens – France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne – confirme la tendance forte de ce début d’année 2011 : celle de la “sortie de crise”. Une sortie par le haut, puisque la hausse du chiffre d’affaires est beaucoup plus forte pour les hôtels cinq étoiles (+ 9 % en 2010 par rapport à 2009) que celle enregistrée par les quatre et trois étoiles, qui doivent se contenter respectivement d’une progression de 3 % et 2 %.

Cependant, tous les cinq étoiles européens ne sont pas logés à la même enseigne. “Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne sont revenus au niveau de 2008. Pour l ’Espagne et l ’Italie, l’impact a été plus profond et l’hôtellerie de luxe est plus lente à se redresser, de sorte qu’on n’est pas encore revenu, dans ces pays, aux performances de 2007 ou 2008”, commente Sujata Bhatia, vice-présidente d’American Express Business Insights pour l’Europe et l’Asie.

Niveaux d’avant la crise
Ce retour d’un temps plus favorable est également confirmé – dans le cas français – par la dernière étude publiée par Deloitte sur “les performances hôtelières en France”. Une étude où l’on note une amélioration conséquente des indices de performance de l’hôtellerie française, et notamment du RevPAR (Revenu par chambre disponible). La croissance est particulièrement spectaculaire pour l’hôtellerie quatre et cinq étoiles où, sur les quatre premiers mois de 2011, le taux d’occupation progresse de 5,4 % et le RevPAR de 10,6 % par rapport à 2010.

La hausse est plus forte encore à Paris, où les quatre et cinq étoiles enregistrent une hausse respective de 5,7 % et 12,5 %. En province, les hôtels d’Avignon, Cannes, Lyon et Bordeaux affichent les meilleures performances, tandis que ceux de Marseille et Montpellier ont vu fondre leur RevPAR comparativement aux quatre premiers mois de 2010.

Focus
Les performances de l’hôtellerie parisienne sur les quatre premiers mois de 2011