Riu Hotels and Resorts vise l’hôtellerie urbaine

La récente réouverture d’une icône madrilène de l’architecture des années 50, l'Edificio España et d’un nouvel hôtel à San Francisco par l’Espagnol RIU Hotels and Resorts démontre l’intérêt du groupe de devenir aussi une référence pour les voyageurs d’affaires dans les grandes métropoles autour du monde.

Riu Hotels
Après Madrid et San Francisco cette année, Riu Hotels va poursuivre son offensive sur les destinations affaires au cours des prochains mois

Riu Hotels and Resorts est à l’Espagne ce que le Club Med est à la France. Connu d’abord pour ses resort clubs sur la péninsule ibérique, aux Caraïbes ou encore au Mexique, Riu s’est cependant diversifié ces dernières années, visant aussi une clientèle d’hommes d’affaires. Le groupe a créé en 2010 l’enseigne Riu Plaza, des hôtels quatre étoiles situés au cœur des villes. Panama City a été la première destination à bénéficier d’un établissement citadin sous cette marque.

Riu compte pour l’instant dans son portefeuille d’hôtels urbains huit propriétés, actuellement situées à Panama donc, mais aussi Guadalajara, Miami, New York, Berlin, Dublin, et l’année 2019 s’est traduite par l’ouverture de deux nouveaux établissements. Le plus prestigieux est la conversion de l’immeuble Edificio España à Madrid, un imposant building ouvert en 1953 et rappelant le style « architecture sucre » de l’Union Soviétique par les sculptures sur la façade. Depuis cet été, ce RIU Plaza España totalement restauré dans le style des années 50, avec ses colonnes de marbre et ses bas-reliefs d’origine, est redevenu l’un des hôtels les plus en vogues pour les voyageurs d’affaires avec ses 585 chambres, ses restaurants, 5000 m² de salles de réunion et de conférences – dont une pour 1 500 délégués – ainsi qu’un skybar au sommet du gratte-ciel.

Le groupe a également ajouté en novembre dernier un RIU Plaza aux Etats-Unis avec l’acquisition d’un établissement à San Francisco. RIU Plaza Fisherman’s Warf, face à la célèbre île d’Alcatraz, se situe à dix minutes en transports publics ou taxis du quartier financier de la métropole californienne. L’établissement dispose de 531 chambres, d’un bar et d’un restaurant, de 11 salles de réunion et d’un salon avec des services exclusifs pour les clients d’affaires.

« Ce projet est une excellente nouvelle pour la consolidation de notre gamme d’hôtels urbains RIU Plaza, souligne sur son blog le PDG de RIU Hotels & Resorts, Luis Riu. San Francisco est une ville formidable avec un marché hôtelier très compétitif et cette acquisition nous place dans l’un des meilleurs quartiers avec un produit de qualité qui correspond parfaitement à notre stratégie commerciale ».

En outre, un ambitieux plan d’expansion est programmé sur la prochaine décennie. Trois projets sont d’ailleurs annoncés pour les prochaines mois. Fin 2020 sera marquée par l’arrivée de RIU Plaza à Londres. Le groupe y a fait l’acquisition d’un hôtel datant du début des années 70 à proximité de Victoria Station. Il deviendra le premier hôtel de la chaîne au Royaume-Uni. L’hôtel commercialisé comme un quatre étoiles proposera 350 chambres, restaurants, bars et salles de renions. L’architecture brutaliste des années 70 sera préservée et transformée pour en faire un hôtel à la touche contemporaine. Selon Luis Riu, l’investissement se monte à environ 250 millions d’euros, justifié par « l’emplacement imbattable de l’hôtel dans Londres. »

Amsterdam et Paris à l’étude ?

Enfin, en 2021 s’ouvrira le premier Riu Plaza à Toronto. L’hôtel sera situé dans un nouveau gratte-ciel dans le quartier financier de la métropole économique du pays. L’hôtel vise essentiellement une clientèle d’affaires avec 350 chambres, des salles de réunions, restaurants ainsi qu’un centre de remise en forme. Le groupe confirme aussi l’ouverture d’un second établissement à New York, près de Times Square.

Selon le PDG Luis Riu, l’objectif du groupe est de faire passer la part des hôtels urbains dans son portefeuille de 10% à 20%. Ce qui se traduira par une à deux unités tous les ans, voire tous les deux ans. Riu continue donc d’observer avec attention les opportunités offertes dans les grandes villes du monde avec une préférence pour des hôtels de 250 à 350 chambres en milieu urbain. Sur son blog, Luis Riu avoue avoir étudié le marché en détail à Amsterdam mais aussi à Paris, sans toutefois trouver un établissement respectant les critères du groupe…