ADP teste des navettes autonomes et électriques à Roissypôle

Paris Aéroport, Keolis et Navya lancent l'expérimentation de navettes autonomes et 100% électriques circulant entre la gare RER de Roissypôle, l'hôtel Citizen M, la maison de l’Environnement et le siège du groupe ADP.

Navettes Roissypole
Les navettes autonomes peuvent transporter jusqu'à quinze personnes sur un parcours dédié de 700 mètres

C’est une première mondiale ou pour le moins française qui se déroule actuellement sur l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle avec la mise en circulation de deux navettes autonomes et 100% électriques reliant la gare RER de Roissypôle, la maison de l’Environnement et le siège de ADP. Un arrêt intermédiaire dessert en outre l’hôtel Citizen M et des bureaux de la compagnie Air France-KLM.

Tout en rondeur, les véhicules bleus zébrés de blanc à l’allure de petite cabine de métro automatique peuvent transporter jusqu’à quinze personnes dont 11 assises sur ce parcours dédié de 700 mètres effectué en 3 minutes. La vitesse n’excède pas 25 km/h. Exploitées par Keolis, une filiale de la SNCF, les navettes circulent gratuitement aux heures de pointe : 7h30-9h30, 12h30-14h30 et 17h-19h. En dehors de ces plages horaires, les voyageurs peuvent emprunter les véhicules jusqu’à 20h en téléchargeant une application dédiée et en flashant un QR code affiché sur les bornes d’arrivée et de départ.

 

La nouvelle navette autonome de Roissypole a été présentée le 3 avril

La législation française ne permettant pas pour l’instant une circulation en totale autonomie, ces navettes bénéficient donc de la présence d’un machiniste qui peut, si nécessaire, reprendre en main les commandes via une petite console équipée d’un joystick. « Il n’y aura plus d’opérateur à bord à terme mais cela rassure pour l’instant les voyageurs et permet de leur présenter cette technologie innovante« , explique Christophe Sapet, le président de Navya, la société lyonnaise qui fabrique ces véhicules autonomes, partagés et électriques.

« Cette expérimentation vise à étudier ce nouveau type de mobilité en situation réelle et en totale sécurité car les navettes interagissent avec les feux tricolores de circulation pour permettre la traversée de la rue de Rome, une voie à fort trafic automobile de Roissypôle », ajoute-t-il.

créer une nouvelle génération d’aéroports connectés

Le test mené en partenariat avec ADP est prévu pour durer 6 mois avant de futurs développements sur les aéroports gérés par le groupe aéroportuaire. « Les services de transport autonome joueront un rôle majeur pour répondre à notre ambition de créer une nouvelle génération d’aéroports connectés. Avec cette première expérimentation, le Groupe ADP ouvre la voie au développement de cette technologie sur notre réseau d’aéroports aussi bien en France qu’à l’international » confirme Edward Arkwright, le DG exécutif du groupe ADP.

Et Christophe Sapet de préciser : « il existe de multiples utilisations possibles des véhicules autonomes sur un aéroport. Nous pouvons évidemment envisager le transport de passagers entre des terminaux ou différentes zones comme les pistes ou les parkings. Mais aussi pour acheminer jusqu’aux avions les équipages, le personnel de nettoyage, le catering, les bagages, le fret…« .