L’abbaye de Royaumont prie pour une reprise pérenne du tourisme d’affaires

A 30 km de Paris, l'abbaye de Royaumont, prestigieux ensemble architectural de style gothique, entend participer à l'appétence des entreprises pour les lieux "au vert" afin d'organiser leurs événements. Avec l'avantage de disposer d'un lieu hors du temps, propice à la réflexion comme aux activités grâce à ses 10 salles de réunions et cinq espaces de réception, son hôtel et son parc de 7 hectares.
Abbaye de Royaumont
Abbaye de Royaumont (c) S Jaladis.

A 50 minutes en voiture de Paris et une petite trentaine de minutes de l’aéroport de Roissy, l’abbaye de Royaumont n’est pas qu’un centre culturel et artistique dédié à la danse et à la musique. Fondée en 1228 par Louis IX, futur Saint-Louis, elle est aussi un important lieu de séminaires et d’évènementiel. Cette activité participe, au même titre que les visites du grand public et aux tournages de films et séries, à la sauvegarde de ce patrimoine prestigieux du Val d’Oise, devenu fondation en 1964 grâce au legs d’Henry et Isabelle Goüin. « Le tourisme d’affaires représente 40 % des ressources propres de Royaumont. Quelque 200 évènements d’entreprises s’y déroulaient chaque année avant la pandémie du Covid-19, en mode résidentiel ou à la journée« , précise ainsi Mélanie Romain, la directrice commerciale du pôle Séminaires et évènements.

En effet, le site a de quoi séduire sociétés et agences évènementielles par ses différents espaces à l’architecture de pur style gothique, même si l’abbaye a souffert lors de sa conversion en filature de coton après la Révolution française, perdant au passage son église – équivalente en taille à la cathédrale de Soissons ! – dont il ne reste aujourd’hui qu’une fière demie arche s’élevant dans les airs.

Autour de son cloître, l’abbaye abrite 10 salles de réunion de 30 à 250 m2 pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes, dont l’impressionnante salle des Charpentes et des lieux spectaculaires comme le bâtiment des moines, la salle du chapitre, la bibliothèque, les cuisines et le réfectoire des frères convers. Leurs splendides voûtes peuvent accueillir conférences, colloques, défilés, diners, soirées de gala…

« Certains espaces communiquent et permettent d’organiser des événements d’envergure jusqu’à 600 ou 800 personnes« , ajoute Mélanie Romain. Profitant de ce cadre unique, l’abbaye a développé en complément une offre hôtelière composée de 45 chambres, dont 8 studios au décor moderne, le tout agrémenté de lieux de restauration de tailles variables et d’un bar.

Galerie Nord de l’abbaye de Royaumont. ©JGalland

Dans le contexte sanitaire actuel, ce site historique classé profite de sa grandeur qui facilite le respect des règles de distanciation. Mais il joue aussi sur sa localisation « au vert », favorisant un panel d’activités et d’animations telles des visites privées de l’abbaye, une découverte du parc et de son potager, mais aussi des team buildings dont l’incontournable chasse au trésor basée sur l’histoire des lieux ou encore des balades en VTT électriques en forêt de Chantilly. L’orientation toute musicale de la fondation, et la présence d’artistes en résidence, permet également l’organisation de récitals vocaux de grande tenue.

« Royaumont répond tout particulièrement aux préoccupation RSE des entreprises au travers de cette vocation artistique, des productions en bio du potager destinées à la restauration de nos hôtes et des investissements que nous réalisons en terme d’économie d’énergie, de gestion de l’eau…« , souligne Mélanie Romain qui note un regain de demandes de la part d’entreprises désireuses de reprendre les réunions en présentiel et de remotiver des collaborateurs maintenus éloignés par le télétravail.

Reste à communiquer afin de pérenniser cette reprise actuelle du MICE et à s’imposer face à la concurrence de la destination Chantilly, distante de quelques lieues, mais aussi d’une maison de Châteauform, installée aux portes de l’abbaye dans l’ancienne ferme et dans le palais abbatial datant de la fin du XVIIIe siècle, séparés du domaine au gré des ventes successives de Royaumont depuis la Révolution.

Royaumont se dédouble à Paris

A partir de la mi-septembre, la fondation de l’abbaye de Royaumont reprend la gestion de la Médiathèque musicale Malher située au 11 bis rue de Vézelay, dans le VIIIe arrondissement parisien. Si cet hôtel particulier accueillera des artistes en résidences, des concerts et master class, ses espaces de réception seront également être privatisables le temps de séminaires et d’évènements d’entreprise pouvant réunir 40 personnes en journée d’étude, 70 en conférence ou en cocktail.