Casablanca : sortie de bureau

Saïd Mouhid, directeur général du Conseil régional du tourisme de Casablanca

Quel est l’objectif du Contrat Programme Casablanca 2012 ?

Saïd Mouhid – Le tourisme est une industrie transversale qui génère des revenus pour un ensemble étendu d’activités : bâtiment, textile, agriculture… Mais tant que “tourisme” rimait avec “exotisme”, Casablanca ne parvenait à s’imposer sur le marché du loisir et restait d’abord une destination d’affaires. Le développement du “tourisme urbain” nous offre de nouvelles possibilités. Nous avons des atouts : une position privilégiée sur la mer, une côte non défigurée et la juxtaposition de la tradition et de la modernité marocaines. Casablanca 2012 vise à consolider une image et à mettre en valeur ces atouts grâce à de grands travaux d’aménagement.

Quels sont les principaux projets ?

S. M. – Le développement passe d’abord par l’aménagement du littoral, avec une vingtaine de projets côtiers répartis entre Casablanca et Mohammedia : la Marina de Casablanca, le Casa City Center développé avec Accor, le nouveau palais des congrès sur la Corniche, la réfection de la gare du port, la construction d’une promenade piétonne le long de la Corniche, l’agrandissement du parc d’attractions de Sindibad… Beaucoup de changements sont à prévoir également autour de la mosquée Hassan II, avec la construction d’un grand aquarium et l’ouverture d’un complexe culturel dans les bâtiments de l’esplanade de la mosquée.

Casablanca : sortie de bureau