Salons : Bonport à son affaire à la gare Montparnasse

Après une première expérience en gare de Lille Flandres qui n'a pas survécu à la crise sanitaire, la startup Bonport reprend son développement avec l'ouverture d'un salon d'attente dans le Hall 1 de Paris-Montparnasse, à quelques mètres de la voie 21.
Bonport Paris
Gagnante du prix de l'innovation Airplus 2021, Raphaëlle Borneuf revient avec un nouveau salon à la gare Montparnasse.

La signalétique n’étant pas le point fort de la gare de Paris-Montparnasse, il faut chercher pour trouver la première fois le nouveau salon d’attente Bonport. Situé dans l’allée commerçante face à la voie 21, cet espace de 60 m² dispose d’une vingtaine de places assises, aux configurations multiples pour s’isoler en solo, travailler à plusieurs ou se détendre en attendant son train dans la partie plus lounge des lieux. Aménagé autour d’un bar central dont l’hôtesse propose boissons, viennoiseries ou snacks aux voyageurs, le salon affiche une décoration chaleureuse inspirée des grandes heures de Montparnasse, des croisières ferroviaires d’antan et des codes de l’hôtellerie design d’aujourd’hui. On est loin de l’univers froid et standardisé du nouveau salon Grand Voyageur situé à l’autre bout du Hall 1… Surtout, Bonport dispose de deux bulles privatives, isolés phoniquement, pouvant accueillir 2 ou 4 personnes le temps d’une réunion ou d’une visioconférence.

un café-bureau équipé d’un wifi haut débit sécurisé, un espace hybride qui séduit à 90% une clientèle affaire qui vient avec ou sans réservation

« Notre salon est un café-bureau équipé d’un wifi haut débit sécurisé, un espace hybride qui séduit à 90% une clientèle affaire qui vient avec ou sans réservation via notre site« , explique Raphaëlle Borneuf, la fondatrice et directrice générale de Bonport. Les utilisateurs peuvent même y consommer les encas achetés dans les commerces de vente à emporter de la gare. « Cela permet de régler la question de la restauration le midi, certains utilisateurs s’installant pour plusieurs heures – sans embarquer dans aucun TGV -, utilisant notre salon comme un espace de coworking. Des salariés aux bureaux proches de la gare réservent aussi nos bulles pour y tenir un entretien ou des visioconférences au calme« , ajoute-t-elle. Pour réussir ce lancement, la startup mise sur le bouche à oreille et sur une communication dynamique auprès des entreprises (via les acheteurs, les travel manager, les assistantes de direction…) et sur les réseaux sociaux.

Un objectif de cinq salons en 2023

Co-financé par la Région Ile-de France, ce salon marque le redémarrage de la start-up qui compte actuellement dans son capital des business angels et l’homme d’affaire Laurent Dassault en « investisseur avisé », confie Raphaëlle Borneuf. Le premier salon ouvert en 2019 en gare de Lille Flandres n’a en effet pas survécu à la crise sanitaire et à la chute vertigineuses des déplacements professionnels durant deux ans. « Le Covid a toutefois validé notre concept avec ce nomadisme accru des modes de travail et des voyageurs d’affaires ayant besoin de s’isoler pour communiquer et faire des visioconférences« , assure-t-elle. Avec un objectif de 5 sites en 2023, Bonport entend ainsi s’implanter dans d’autres gares de la capitale mais aussi des aéroports et centres urbains. « Les attentes de nos clients de Paris-Montparnasse nous aident à définir nos priorités en terme d’implantations dans les gares parisiennes« , précise la jeune dirigeante. Avec Paris-Lyon en tête de liste ? La levée de fonds prévues en milieu d’année doit permettre de respecter cet objectif d’ouvertures.

Bonport joue l’accessibilité sans abonnement

Dans les gares parisiennes, Bonport ne se considère pas comme un concurrent des salons Grand Voyageur mais plutôt comme un acteur complémentaire. « La SNCF, au travers de sa filiale Gares & Connexions, a appuyé notre implantation dans le cadre d’une amélioration de l’offre de services en gare, rappelle d’abord Raphaëlle Borneuf. La différence principale réside dans le fait que l’accès aux salons SNCF est statutaire, accessible avec certains billets ou abonnements Pro, alors que Bonport s’adresse à tous contre un droit d’entrée« . Et d’évoquer en exemple ces groupes de collaborateurs dont tous ne peuvent accéder aux salons d’un transporteur dans les gares et les aéroports, ce qui n’est pas le cas ici. Pour se démarquer et essaimer, Bonport mise donc sur la fonctionnalité et la confidentialité apportés par son salon sans oublier l’aspect plaisir au travers d’une décoration lifestyle. Bonport compte d’ailleurs profiter de ce dernier point pour développer une activité évènementielle via la location de cet espace par des entreprises pour des cocktails en soirée.

  • Tarifs : 12,90€/pers. pour 1h
  • 42€ de l’heure pour chaque bulle privative
  • Horaires : de 7h30 à 20h en semaine, 19h le samedi, fermé le dimanche.