Shanghai / Canton – Expo Universelle : Une meilleure vie en héritage

Nation musclée d’un milliard trois cent-vingt millions d’habitants, la Chine voit grand. À commencer par sa World Expo 2010, organisée du 1er mai au 31 octobre.

Au regard des chiffres annoncés, l’Expo 2010 est grande. Il s’agit même de la plus grande de toutes les Expositions universelles jamais organisées, cumulant les superlatifs : la plus longue durée (184 jours), l’un des plus gros budgets (3 milliards d’euros), la plus grande superficie (528 hectares), le plus grand nombre de participants (192 pays, 50 organisations internationales), le plus grand nombre de visiteurs (de 70 à 100 millions, dont 95 % de Chinois). “Mais l’Expo, c’est d’abord la réhabilitation d’un site de 28 km2 qui aura nécessité le démantèlement de 272 usines polluantes au coeur de la ville et le déplacement de 18000 familles qui vivaient encore au milieu des fumées toxiques”, explique Xu Bo, adjoint au commissaire général de l’Expo 2010. D’ailleurs, 25 % de ce site seront constitués de jardins et d’espaces verts. C’est que le thème “Meilleure ville, meilleure vie” se devait d’être respecté dès la planification du projet. De fait, l’Expo offrira à ses habitants une meilleure ville en héritage. “Grâce à l’Expo, le ‘nettoyage’ de Shanghaï et son développement urbain auront gagné dix ans d’un coup, poursuit le commissaire adjoint. L’Expo est donc une composante cruciale de ce parcours d’urbanisation ; nous ne l’avons pas organisée comme une fin en soi, mais comme une façon d’améliorer durablement Shanghaï.”

Montrer la puissance chinoise au monde

Certes, d’après les statistiques, cette ville-province de près de 20 millions d’habitants pourrait doubler, voire tripler en quelques décennies, pour devenir la plus grande métropole du monde. Dans ces conditions, mieux vaut s’organiser. Pourtant, difficile de penser que l’Expo ne soit pas aussi un bon prétexte pour montrer au monde l’écrasante puissance chinoise. Nul besoin d’arpenter longuement le site pour s’en convaincre. Au centre, le pavillon de la Chine, sorte de palais impérial revisité, s’impose du haut de ses 70 mètres, rapetissant au passage les plus vastes pavillons alentour qui atteignent péniblement les 20 mètres ; et dont la superficie maximale reste dix fois inférieure. Le 21 janvier dernier,Wang Jinzhen, viceprésident du China Council for the promotion of International Trade, déclarait au quotidien China Daily que “pour la Chine, la World Expo est un témoignage de notre rapide croissance des 30 dernières années. C’est un symbole de la puissance de la nation.”

Le fait est que ces mégalopoles chinoises qui, de Pékin à Canton en passant évidemment par Shanghaï, organisent des événements internationaux d’envergure en mettant l’accent sur l’écologie et le bien-être urbain rassurent quelque peu le reste du monde. Aussi bien pour l’avenir de la planète que pour les conditions de travail du voyageur d’affaires. Les villes chinoises se mondialisent, certes, mais elles deviennent plus accueillantes, plus respirables, plus adaptées à leurs visiteurs internationaux. “Cinq nouvelles lignes de métro ont été ouvertes en prévision de l’Expo, explique Lucien Gong, porte-parole, et en 2009, plus de 8000 petits projets liés à l’événement ont été menés à bien.” Le site, assez proche de la tour de la Perle d’Orient et du Bund, se transformera, après le 31 octobre, date de clôture, en un nouveau quartier d’affaires, de vie et de loisirs. “En changeant le visage de Shanghaï, on change aussi la composition de son industrie, précise Xu Bo ; avant, l’économie reposait sur l’industrie lourde, en 2012, 60 % du PIB proviendront des services, il faut donc adapter la ville à ses nouvelles fonctions.”

Déjà, plusieurs édifices majeurs sont assurés de leur pérennité. Le Boulevard de l’Exposition, composé de deux étages souterrains et d’un étage en surface avec plafond semi-ouvert ponctué de grands cônes de verre qui captent l’énergie solaire. Cette vaste promenade, couverte sur un kilomètre de longueur, aura pour ultime vocation d’accueillir commerces et plaques tournantes de transports urbains. En face, le pavillon de Chine restera multifonctionnel, tandis que le Centre des spectacles, avec une capacité de 18000 personnes, proposera une infinité de manifestations artistiques. Enfin, le Centre de l’exposition permettra d’organiser conférences, cérémonies et congrès internationaux en tout genre au sein de ses 140000 m2. “La ville de Shanghaï organise une conférence internationale par jour, explique Xu Bo, désormais, les grandes manifestations auront lieu ici, et n’auront plus à être disséminées dans les salles dédiées des grands hôtels.”

Pourtant, Shanghaï ne manquait pas de centres de conventions. À commencer par celui du tout récent World Financial Center de Pudong, le Forum. “Après l’Expo, Shanghaï sera encore plus connue ; elle deviendra vraiment une ville de MICE, et s’imposera en trait d’union entre la Chine et le reste du monde”, conclut le commissaire adjoint. Meilleure ville, meilleure vie. Meilleure image aussi.