Le retour de Singapore Airlines à Bruxelles renforce le catalogue asiatique de l’aéroport

Singapore Airlines va reprendre ses vols vers l'aéroport de Bruxelles. Elle avait suspendu la ligne en 2003 après l’épidémie de SARS en Asie. Une aubaine pour l'aéroport belge qui continue à attirer de nouveaux transporteurs asiatiques.

Singapore Airlines
Singapore Airlines va faire son retour sur l'aéroport de Bruxelles, qui attire un nombre croissant de compagnies asiatiques

Face à l’effondrement du tourisme en 2003-2004 avec l’épidémie de grippe aviaire (SARS) – qui avait particulièrement touché Hong Kong et Singapour – Singapore Airlines avait décidé de supprimer des liaisons vers une demi-douzaine de villes, et notamment vers l’aéroport de Bruxelles, mais aussi ceux de Madrid et Vienne en Europe.

Si Madrid et Vienne devront encore attendre le retour du transporteur singapourien, SIA vient en revanche d’annoncer son retour dans la capitale européenne. Le premier vol est prévu le 25 octobre prochain à raison de quatre liaisons hebdomadaires. Sous réserve de l’approbation des autorités de réglementation, le vol SQ303 quittera Bruxelles chaque lundi, jeudi, vendredi et samedi à 11h20 (heure locale) avec un atterrissage tôt le matin, offrant la possibilité de correspondances sur le reste de l’Asie et l’Australie. Le retour, à bord du vol SQ304, s’effectuera au départ de Singapour les mercredis, jeudis, vendredis et dimanches à 23h55 (heure locale).

Plus de 15 ans après avoir déserté l’aéroport belge, comment expliquer le retour de Singapore Airlines ? Le premier facteur repose sur une demande croissante pour des dessertes intercontinentales depuis des villes dites « secondaires ». Avec sa population de 1,5 million d’habitants et malgré son rôle de capitale politique de l’Europe, l’aéroport de Bruxelles pèse moins que les gros hubs comme Paris CDG, Amsterdam ou Londres Heathrow, tous à deux heures de train de la métropole belge. Mais surtout le facteur clé est l’intégration dans les flottes des compagnies aériennes de l’Airbus A350. L’appareil, avec sa faible consommation en carburant, est devenu l’avion idéal pour servir des marchés secondaires et – éventuellement – faire des bénéfices. L’Airbus A350 est par exemple l’avion qui explique en grande partie les stratégies d’expansion de compagnies comme Finnair ou Qatar Airways.

Au cours des dernières années, Bruxelles a connu donc un retour en grâce auprès des compagnies aériennes asiatiques. Singapore Airlines sera ainsi la sixième compagnie d’Extrême-Orient à offrir des vols directs, aux côtés de All Nippon Airways sur Tokyo, Brussels Airlines sur Mumbai, Cathay Pacific sur Hong Kong, Hainan Airlines sur Pékin et Shenzhen et Thai Airways International sur Bangkok. Cette ligne fait d’ailleurs partie du top 10 des liaisons intercontinentales au départ de Bruxelles avec plus de 140 000 passagers, devant Pékin et ses 125 000 passagers en 2018. Avec l’arrivée de Singapore Airlines, Bruxelles remplit une case majeure dans son réseau asiatique. Manquent encore à l’appel Séoul et Shanghai. Probablement juste une question de temps…

Destination Trafic 2018 Evolution (%)
Bangkok 142175 +13,5
Pékin 125049 -4
Mumbai 108961 +35,3
Tokyo Narita 108489 +6,2