Singapour – Chic urbain et resorts futuristes

Pour devenir la destination asiatique du moment, Singapour a multiplié les ouvertures hôtelières. Resorts futuristes, reconversion de bâtiments anciens, signatures de grands architectes et designers : du nouveau plein la baie !

Quand les Singapouriens ont décidé quelque chose, le plus généralement ils y arrivent. Et leur désir du moment, c’est de transformer la plaque tournante de l’Asie du Sud-Est en véritable destination touristique. Du coup, là où la scène hôtelière était autrefois dominée par le célèbre Raffles et une poignée de grands noms internationaux, fleurissent de nouveaux concepts et une série d’établissements haut de gamme, du plus intime des boutique hôtels au plus gigantesque des resorts.

Tout a commencé il y a cinq ans avec l’ouverture du New Majestic, un lieu insolite logé dans une belle et ancienne bâtisse du quartier chinois. Cette réhabilitation de bâtiments historiques du vieux Singapour a été initiée par un ancien avocat de 38 ans, Loh Lik Peng, qui a ouvert en 2010 le troisième de ses mini-établissements dans le quartier indien : le Wanderlust. Ce vingtneuf chambres plein d’humour et d’originalité se déploie sur quatre étages, conçus chacun par une agence de design différente, dont la célèbre DP Architects. De style industrial glam, chaque chambre possède son propre univers : “arbre”, “machine à écrire”, “espace”. Dans la City, et pour un esprit plus axé affaires, un autre concept est apparu, celui de “boutique-business hotel”.

“Le Klapsons, un 17 chambres inauguré en 2009, est le premier du genre à Singapour”, explique Belda Chen, représentante de l’établissement, “mais grâce à son succès, nous allons bientôt pouvoir ajouter quelques étages au bâtiment existant”. Proposant un lobby digne d’un grand hôtel d’affaires, le Klapsons invite le voyageur à découvrir un monde parallèle : le check-in s’y fait dans une sorte de caisse de résonance où l’on peut chuchoter pour se faire entendre – parfait après une longue nuit de vol – et où les arborescences du plafond évoquent, par certains côtés, l’imaginaire développé par les décors des films de Stanley Kubrick.

Floraison de concepts innovants
Autre univers marqué par une vraie atmosphère, le Capella, ouvert en 2009 et signé Norman Foster. Ce pur bijou sur l’île de Sentosa mêle tradition et innovation autour d’un bâtiment colonial du XIXe siècle. Ici, le célébrissime architecte a su créer un cocon reposant et luxueux, noyé dans la verdoyance tropicale. En tout, 112 chambres, dont 38 villas aux formes arrondies qui rappellent le 8, chiffre le plus favorable dans la culture chinoise. Pourtant, ce qui a vraiment créé l’événement et révolutionné la scène hôtelière singapourienne aura été l’inauguration, le 27 avril 2010, du colossal Marina Bay Sands, un pachyderme de trois tours, 2 561 chambres et 57 étages pour un budget de 5,7 milliards de dollars US, soit 4 milliards d’euros.

Dès sa première année d’existence, cet “integrated resort”, véritable ville dans la ville, a déjà attiré près de 20 millions de visiteurs. “Pour beaucoup de Singapouriens, comme pour les touristes d’ailleurs, le Marina Bay Sands est déjà un monument”, explique le porte-parole de l’hôtel, “nos clients viennent entre autres pour la vue spectaculaire depuis la piscine à débordement ainsi que pour le bar Ku De Ta d’où l’on domine littéralement la City”.

Floraison de concepts innovants

1 ) La piscine à débordement du Marina Bay Sands, qui offre une vue somptueuse sur la ville, bat tous les records. Longue de 150 mètres, soit trois piscines olympiques, elle est située à 200 mètres du sol, ce qui en fait une des plus hautes du monde.
2 ) Capella Hotels, marque de luxe lancée il y a quatre ans par Horst Schulze, un ancien président de Ritz-Carlton, a fait une entrée remarquée sur la scène hôtelière singapourienne avec la reconversion et l’extension signées Norman Foster du Tanah Merah, un ancien bâtiment colonial servant de lieu de détente à l’armée britannique.

En quelques mois, celui qu’on appelle déjà le “MBS” est devenu un passage obligé lors d’une visite à Singapour et a reçu de nombreux prix, dont le “Best Hotel Investment of Asia 2010” ainsi que le “Asia’s Best MICE Hotel 2011”. Ici tout n’est que superlatif et surprises : des 250 arbres plantés sur le “sky parc” – immense terrasse-piscine- jardin à ciel ouvert au 57e étage – aux sept restaurants de chefs stars1 en passant par le gigantesque casino et l’époustouflant musée en forme de lotus, création de l’architecte israélien Moshe Safdie. “Le challenge avec un tel resort est bien sûr sa taille”, explique le porte-parole de l’hôtel, “car nous devons nous assurer que nos 8 600 employés puissent offrir un haut niveau de service. Aussi avons-nous créé notre école – Up Your Service College – où nous organisons des formations dirigées par de grands ‘motivators’ comme Ron Kaufman qui, en 1990 déjà, avait lancé un programme de formation pour Singapore Airlines”.

Une icône est née
Que le quartier de Marina Bay soit dominé par ce nouveau et monumental symbole n’a certainement pas découragé le groupe Fullerton de se lancer, juste en face, dans un autre genre d’aventure. C’est en ouvrant un boutique hotel de 100 chambres, très intimiste et de grand standing, que le groupe singapourien a su montrer sa différence. Construit autour du Clifford Pier, l’ancien embarcadère passagers datant de 1935, le Fullerton Bay Hotel a opté pour une élégance racée rappelant les années 30 grâce au talent du designer Andre Fu, amoureux du style vintage contemporain. Dans la fraîcheur marmoréenne du cocktail lounge The Landing Point, l’atmosphère est celle d’un îlot de bien-être au coeur de la ville. D’ailleurs, toutes les chambres sont dotées d’un balcon ouvrant sur la baie, donnant une impression de calme et de repos.

“L’ensemble des développements immobiliers de notre groupe Fullerton Heritage s’étend sur toute la promenade, depuis le Merlion”, explique Merissa Chong, porte-parole. Car, en plus de l’hôtel et du One Fullerton, le centre commercial de luxe, c’est une plate-forme flottante qui devrait ouvrir prochainement pour accueillir restaurants et magasins. Plus loin, l’ancien bâtiment des douanes, la Customs House, sera bientôt transformé en lieu select où se succéderont bars et restaurants chics dans une atmosphère très jet-set. Et une autre surprise est attendue avec le lancement d’un spa flottant, sur un somptueux yacht.

Dans les prochaines années, le calendrier des ouvertures restera fort rythmé à Singapour. Parmi les grands acteurs qui entendent y jouer un rôle, le groupe Starwood Hotels prévoit l’arrivée d’un W sur l’île de Sentosa. Ainsi s’allongera encore la liste déjà longue des hôtels haut de gamme installés sur ce petit bout de terre, après le Shangri-La, l’Amara Sanctuary, le Capella, et plus récemment, le très élégant Mövenpick, ouvert ce printemps face à la mer de Chine. Prévu pour 2012, le W sera un magnifique bâtiment de verre doté d’une marina, où l’on pourra même vivre le luxe à l’année grâce à des résidences hôtelières aussi grandioses que fantasques. Les voyageurs plus urbains devront attendre 2014 pour voir arriver un Westin au coeur du Marina Bay District. C’est à dire demain !

Carnet pratique
Wanderlust Hôtel > 2 Dickson Road
• Tél. : +65 63 96 33 22
• E-mail : reservations@wanderlusthotel.com
• Internet : www.wanderlusthotel.com

Klapsons Hôtel > 15 Hoe Chiang Road, Tower 15
• Tél. : +65 65 21 90 30
• E-mail : info@klapsons.com
• Internet : www.klapsons.com

Capella Singapore > 1 The Knolls, Sentosa Island
• Tél. : +65 63 77 88 88
• Internet : www.capellahotels.com/singapore

Fullerton Bay Hôtel > 80 Collyer Quay
• Tél. : +65 63 33 83 88
• Internet : www.fullertonbayhotel.com

Marina Bay Sands > 10 Bayfront Avenue
• Tél. : +65 66 88 88 68
• E-mail : room.reservations@marinabaysands. com
• Internet : www.marinabaysands.com

Movenpick Singapore Sentosa > 23 Beach View Sentosa
• Tél. : +65 68 18 33 88
• E-mail : hotel.sentosa@moevenpick.com
• Internet : www.moevenpick- hotels.com

W et Westin Singapore > E-mail : newhotels.asiapacific@starwoodhotels.com