Sites industriels reconvertis

Friches industrielles, laboratoires, fabriques, usines désaffectées… Ces lieux réhabilités connaissent une deuxième vie, devenant fréquemment des espaces artistiques d’avant-garde adoptés pour des événements originaux. C’est le cas, par exemple, de la friche industrielle Lefaux, ancienne usine de sacs en toile de jute située à Pantin, à la porte de Paris, qui accueille le festival Jazz Banlieues Bleues et peut réunir 600 personnes. Ou du 104, l’ancien bâtiment des Pompes funèbres reconverti en espace de création artistique. Et encore des très attendus Docks de la Seine : la reconversion des anciens magasins généraux des bords de Seine qui abriteront la Cité de la Mode et du Design.

En province, à noter, à Nantes, l’ancienne usine Lu aujourd’hui haut lieu du patrimoine industriel du XIXe siècle et les Machines de l’Ile, un espace de 580 m2 ouvert sous les nefs des anciens chantiers navals, investis par des constructeurs d’immenses machines animées, comme cet éléphant géant de 45 tonnes et 12 mètres de haut.

Dans le Beaujolais, c’est le hameau Dubouef, 30000 m2 consacrés au vin ou encore, en PACA, la friche la Belle de Mai, un complexe culturel aménagé dans une ancienne manufacture de tabac.