SNCF, Air France : les voyages d’affaires perturbés le 3 avril

Comme prévu, les mouvements sociaux perturbent les déplacements professionnels ce mardi 3 avril. Les grèves initiées chez Air France et sur l'ensemble du réseau SNCF devraient toucher de nombreux voyageurs d'affaires.

SNCF
La SNCF dévoile ses prévisions de trafic pour la journée du 3 avril

Les voyageurs d’affaires redoutaient le mois d’avril, les perturbations n’auront pas tardé à se faire sentir. Sans grande surprise, le transport ferroviaire est le plus touché ce 3 avril, avec le début de la fameuse « grève perlée » au sein de la SNCF. On annonce ainsi un TER sur 5 en moyenne, à la fois en province et en région parisienne.

Le trafic est également très perturbé sur le réseau TGV, avec un train sur 8 en moyenne, les principales perturbations étant prévues sur l’axe Sud-Est avec un TGV sur 10, tandis qu’aucun OuiGo ne circulera le 3 avril. A Pour les voyageurs d’affaires se déplaçant à l’international, les conséquences de la grève devraient être plus limitées : Eurostar table sur 3 trains sur 4, et Thalys prévoit un trafic quasi-normal. En revanche, aucun Lyria ne circulera entre la France et la Suisse ce mardi.

SNCF
La SNCF s’attend à une journée difficile pour le transport ferroviaire le 3 avril

Le secteur aérien ne sera pas non plus épargné par cette journée de mobilisation. En effet, Air France connait une nouvelle journée de perturbations le 3 avril. La compagnie aérienne estime à 32,8 % le taux de grévistes chez les pilotes, 20,5 % pour les PNC (personnels navigants commerciaux) et enfin 14,5 % pour les personnels au sol. Dès lors, Air France prévoit d’assurer 75 % de son programme de vols. Dans le détail, la compagnie table sur :

  • 70 % des vols long-courriers
  • 67 % des vols moyen-courriers au départ et vers Paris-Charles de Gaulle
  • 85 % des vols court-courriers, Paris-Orly et province

La compagnie aérienne a déjà envoyé près de 130 000 messages depuis le 31 mars pour informer individuellement ses clients, mais invite les voyageurs à vérifier l’état de leur vol sur son site Internet.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter