SNCF : ne dites plus TGV, mais inOui

En abandonnant le nom de TGV, la SNCF entend clarifier sa nouvelle stratégie commerciale avec un service premium, InOui, et son pendant low-cost OuiGo.
tgv-duplex
La SNCF a surpris en abandonnant le nom historique TGV pour celui de InOui.

Ne dites plus TGV, mais InOui. La SNCF abandonne un nom bien établi, quasiment entré dans le langage commun depuis près de quarante ans, pour une nouvelle identité de marque à la fois affirmative et positive. InOui rejoint ainsi dans la famille « oui » OUIgo, OUIbus, OUIcar et bientôt OUI.sncf puisque, pour harmoniser le tout, le site de ventes en ligne Voyages-sncf.com va lui aussi se mettre au diapason en devenant OUI.sncf à l’automne 2017.

Ce changement, révélé samedi dernier par le quotidien Le Parisien et la lettre d’informations professionnelles Mobilettre, prendra effet dès cet été avec le lancement de la ligne Océane Paris-Bordeaux le 2 juillet prochain avant que d’autres lignes se mettent à la nouvelle identité de marque, à commencer par Paris-Lyon et Paris-Strasbourg dès cette année.

Avec ce nouveau nom, la SNCF appuie sa nouvelle stratégie commerciale désormais axée sur deux marques. Après l’abandon des IdTGV annoncés en mars dernier et des expérimentations tarifaires telles IdTGV Max, la compagnie ferroviaire se recentre en effet sur InOui proposant un service premium avec wifi à bord, voiture bar et voitures confortables, et OUIgo, son pendant low cost lancé en 2013 qui, à l’instar des easyJet ou Ryanair dans l’aérien, joue sur des services payants comme le bagage supplémentaire et, pour assurer un remplissage maximal et des tarifs légers, l’absence de voiture bar et des sièges plus étroits. « SNCF donne le choix entre OUIGO et TGV, deux offres bien différenciées et complémentaires », résume la compagnie dans le communiqué annonçant cette évolution qui sera officiellement dévoilée ce lundi 29 mai en milieu d’après-midi par la direction de la compagnie.

« SNCF veut donner envie de voyager à grande vitesse à 15 millions de clients supplémentaires d’ici 2020 ». Dans ce cadre, TGV investit massivement dans le matériel avec 1,5 milliard d’euros consacrés aux nouvelles rames Océane, dans le déploiement du WiFi à bord – 300 millions d’euros ‑ et la formation de ses agents à une nouvelle relation client.

ouigo
ouigo, le service low-cost à grande vitesse.