Star Alliance a 20 ans : l’âge du digital, et de l’ouverture

Les responsables de Star Alliance étaient à Paris vendredi pour faire un point sur l’actualité de l’alliance à l’heure de fêter son 20e anniversaire. Le digital et l'ouverture à de nouveaux partenariats comptent parmi les grands axes de développement de l'alliance.

Star Alliance
Star Alliance fête son 20e anniversaire

Markus Ruediger et Janice Antonson, respectivement Directeur et vice-présidente de la communication pour Star Alliance, ont fait le déplacement à Paris vendredi. L’alliance aérienne, qui célèbre le vingtième anniversaire de sa création, entre visiblement dans l’âge de raison, ou plutôt celui du numérique. Évoquant un « changement de stratégie », passant « de l’ère du réseau à l’ère digitale », Markus Ruediger a notamment souligné l’importance des nouvelles technologies dans la consolidation de l’offre Star Alliance. Les standards de l’alliance vont donc monter d’un cran en termes de connectivité, en vue d’harmoniser le volet technologique des compagnies membres. Plutôt que de lancer une énième application sur le smartphone des voyageurs d’affaires, Star Alliance entend favoriser les échanges d’informations entre les outils mobiles de ses membres, et améliorer ainsi l’information en temps réel du passager.

Après vingt années de développement, qui auront abouti à un réseau de 28 compagnies membres, Star Alliance aurait-elle donc abandonné toute velléité d’expansion ? « Le temps n’est plus à l’augmentation du nombre de compagnies membres », explique Markus Ruediger, qui évoque un « plafond atteint ». Pourtant, le catalogue de Star Alliance pourrait bel et bien s’étoffer dans un futur proche. Alors que les compagnies du Golfe sont évoquées depuis plusieurs années – après tout, Qatar Airways n’a-t-elle pas rejoint OneWorld ? – cette cible ne semble pas d’actualité. « Leur réseau n’ajouterait rien à celui de Star Alliance », souligne Markus Ruediger, rappelant au passage qu’à la différence d’un acteur comme Turkish Airlines, le marché domestique des compagnies du Golfe ne présente pas d’intérêt majeur d’un point de vue stratégique. Si le réseau de l’alliance venait à s’étendre encore davantage, ce serait peut-être bien en direction des acteurs les plus « remuants » du moment : les low cost long-courrier telles que Norwegian, Level, voire Joon. Une intégration pure et simple dans l’alliance n’est pas envisagée, en raison des critères de partenariat généralisé avec l’ensemble des membres. Mais un nouveau format de coopération pourrait bien ouvrir la voie à un tel rapprochement. En effet, en s’associant à Juneyao au printemps dernier, Star Alliance a discrètement étrenné le statut de « connecting partner » avec cette compagnie aérienne chinoise : une position qui requiert des relations commerciales avec au moins trois compagnies Star Alliance – contre l’intégralité des membres dans le cas d’une adhésion classique à l’alliance – et permet de toucher des marchés encore sous-exploités. S’il récuse l’idée d’une « alliance low-cost » Markus Ruediger semble accepter le concept d’une « alliance light », qui pourrait justement convenir… aux compagnies à bas coûts. « C’est un modèle qui nous donne la possibilité d’ajouter [à notre réseau] des compagnies non traditionnelles », indique Markus Ruediger, ouvrant ainsi la voie à de prochains partenariats, sous réserve d’un intérêt réciproque. « Beaucoup de compagnies sont intéressées », assure pour sa part Janice Antonson, vice-présidente de la communication Star Alliance.

Star Alliance en chiffres :

  • Création en 1997
  • 28 compagnies membres : Adria Airways, Aegean Airlines, Air Canada, Air China, Air India, Air New Zealand, ANA, Asiana Airlines, Austrian, Avianca, Avianca Brasil, Brussels Airlines, Copa Airlines, Croatia Airlines, EGYPTAIR, Ethiopian Airlines, EVA Air, LOT Polish Airlines, Lufthansa, Scandinavian Airlines, Shenzhen Airlines, Singapore Airlines, South African Airways, SWISS, TAP Portugal, Turkish Airlines, THAI et United
  • 18 400 vols quotidiens vers 1 300 aéroports dans 191 pays
  • En France : 22 compagnies membres desservant 9 aéroports, et proposant 36 destinations dans 24 pays