Success story – Rencontre avec Thomas Fogarty JR., principal dirigeant de Thomas Fogarty Winerey & Vineyards

Ni pesticides, ni engrais : toute la production est naturelle. C’est une vraie réussite.

Thomas Fogarty JR.

« L’histoire de notre domaine est assez improbable. Dans les années 1960, mon père, grand cardiologue et inventeur du cathéter d’embolectomie, a été invité par l’université de Stanford à venir travailler en Californie. Plutôt que de vivre dans la vallée, il a préféré acheter un grand domaine dans les collines. C’est là que nous avons grandi mes frères et moi. Mais dans les années 70, une loi a imposé qu’on utilise les terres à des fins agricoles. Mon père ne savait pas trop quoi en faire. Une ferme de kiwi ? Un domaine viticole ? Ses amis médecins, de grands amateurs de Bourgogne, lui ont conseillé de planter des vignes. Ce qu’il a fait. Du Pinot noir et du Chardonnay en particulier, car nous sommes à 600 m d’altitude et que ces cépages sont bien adaptés à un climat plutôt frais.

Cela m’a donc paru naturel d’en faire mon métier. Après le lycée, je suis allé à la Sonoma State University pour étudier l’agrobusiness, et il y a quelques années, mon père nous a demandé, à mes frères et moi, si nous voulions vendre le domaine. Hors de question ! J’ai décidé de prendre la suite avec Nathan Kandler, notre winemaker depuis plus de 10 ans. C’est à ce moment-là que nous nous sommes lancés dans la culture bio. Désormais, nous n’employons plus d’insecticides, ni d’engrais. À la place, nous fabriquons notre compost, utilisons des technologies pointues pour connaître la constitution des sols… Toute la production est naturelle, c’est une vraie réussite. Nous produisons 8 000 caisses par an, ce qui n’est pas mal pour une petite propriété. Désormais, nous vendons non seulement en direct et à des restaurants de la région, mais nous exportons aussi beaucoup vers la Corée, le Japon, la Pologne… Nous avons été élus “Vignoble de l’année 2014” par le magazine Wine&Spirits et sommes connus dans toute la Silicon Valley : Google, Apple, HP viennent faire leurs team-meetings chez nous. »