TAP Air Portugal réduit ses vols à un minimum

Les restrictions au Portugal, les fermetures de frontières dans toute l'Europe forcent la compagnie nationale portugaise TAP à réduire drastiquement ses liaisons internationales. 
TAP Air Portugal à Porto (Photo: LC)

TAP Air Portugal est dans la tourmente alors que le trafic aérien vers le Portugal s’effondre, sous l’effet de la crise du covid. La compagnie aérienne est ainsi frappée de plein fouet par les nouvelles restrictions mises en place par le gouvernement portugais depuis le 31 janvier. Des mesures qui visent à essayer de contenir la propagation de la version mutante du covid-19. 

La crise du covid affecte particulièrement le pays. On recensait au 1er février 5 805 nouveaux cas, soit 726 321 personnes positives au virus et 12 757 décès (+275 en 24 heures). 

Le Portugal est donc entré dans un état de confinement extrême. L’état d’urgence limite désormais la circulation des personnes à l’intérieur du pays. Le dernier décret du gouvernement stipule également que « …les déplacements hors du territoire continental des citoyens portugais par route, rail, air, fleuve ou mer, sont interdits« .

L’Allemagne a par exemple suspendu tous ses vols avec le Portugal tandis que le gouvernement a fermé la frontière avec l’Espagne. Le Royaume-Uni a remis le Portugal sur sa liste rouge des pays à haut risque. Ce qui se traduit par un arrêt des lignes aériennes. 

Les vols sur la France restent assurés grâce au trafic ethnique

TAP Air Portugal ne volait déjà plus qu’à 27% de ses capacités, comparé à février 2020. Dans ce contexte, elle donne un coup de frein supplémentaire en réduisant de nouveau son offre de 20%. Soit 7% des capacités de février 2020. 

Malgré cette importante baisse d’activités, le transporteur continuera pourtant à maintenir certaines liaisons. Elle poursuit ainsi l’exploitation des lignes domestiques. Ce qui concerne avant tout les lignes de Lisbonne et de Porto vers Madère et les Açores.

Elle a déclaré maintenir également les liaisons vers les destinations où il existe une forte diaspora portugaise. La liste comprend en Europe  Amsterdam, Barcelone, Bruxelles, Genève, Luxembourg, Lyon, Madrid, Malaga, Marseille, Milan, Nice, Paris, Rome, Toulouse, Valence et Zurich.

A l’intercontinental, le transporteur continue d’exploiter ses vols vers Newark, Boston, Toronto, Bissau, Conakry, Dakar, Maputo, Praia, São Vicente et São Tomé e Príncipe.

Pour ajouter un peu plus aux difficultés de TAP Air Portugal, le gouvernement a décidé d’interdire les vols sur le Brésil en raison de la mutation du virus dans ce pays. Du coup, le « pont aérien » du transporteur entre Lisbonne et les villes brésiliennes est à l’arrêt pour quinze jours. L’axe Europe/Brésil est de fait majeur pour l’activité de la compagnie. En 2019, sa part de marché sur cet axe s’élevait à 26%.