Des tarifs trop élevés font perdre des voyageurs aux CFF Suisses

Alors que les chemins de fer fédéraux suisses CFF vont augmenter leur offre internationale en décembre prochain vers Paris et en 2020 vers Bologne, Gènes, Milan et Munich, l’année 2018 s’est soldée par une baisse du trafic sur les lignes internationales de la compagnie ferroviaire suisse.

DR CFF
La baisse des voyageurs a atteint 4 % l'an dernier à bord des trains internationaux des CFF

Voilà une évolution qui va à contre-courant du regain de popularité que connait le train en Europe face au réchauffement climatique : l’an dernier, les CFF ont vu baisser le nombre de voyageurs dans les trains internationaux, à hauteur de 4% en moyenne. Cette baisse concerne les trois principaux marchés internationaux au départ de Suisse vers la France, l’Allemagne et l’Italie. Le trafic ferroviaire vers la France a particulièrement pâti de la grève de la SNCF l’an passé. Seul, l’axe Suisse-Autriche a vu son trafic voyageurs progresser.

Beaucoup blâment en fait la politique de tarifs élevés ou la difficulté de trouver des tarifs plus favorables. Les CFF travaillent donc à une meilleure visibilité et une offre tarifaire discountée plus large.

L’an dernier, l’entreprise ferroviaire helvétique avait proposé sur ses grandes lignes (Suisse et pays limitrophes) des réductions de prix équivalentes à 80 millions de francs suisses (70 millions d’euros) notamment avec des billets dégriffés. Pour 2019, les CFF ont annoncé un programme de 230 millions de francs pour améliorer le rapport prix-trajet, dont plus de 100 millions de francs de billets dégriffés, les réductions pouvant atteindre 70% du tarif normal.

Les CFF ont également supprimé en septembre dernier la facturation d’un achat en gare d’un billet sur les lignes internationales. Sur le trajet Paris-Genève par exemple, les prix collent désormais à l’offre des compagnies low-cost. Ce qui a permis de reprendre effectivement des parts de marché a l’avion.

La ligne sur Paris devrait ainsi profiter d’une montée en puissance de l’offre, qui devrait se traduire par davantage de tarifs réduits. Dès cet hiver, Lyria met en effet en service de nouvelles rames qui offriront une capacité de 510 sièges par train contre 360 auparavant. Lyria a investi près de 500 millions d’euros dans ces rames new-look, qui offriront notamment le wifi à bord. De nouvelles rames offrant plus de places seront également mises en service sur l’Allemagne et l’Italie.

Selon le porte-parole des CFF Raffael Hirt, un nouveau système de réservation permettra dès 2020 une meilleure mise en valeur des offres spéciales sur les liaisons internationales, notamment avec un moteur de recherche qui comparera les tarifs sur plusieurs jours.

Dans leur offensive de reconquête sur le réseau intérieur, les CFF proposeront une plus haute cadence de trains sur les grandes lignes, notamment depuis Genève et Lausanne vers Bale, Berne et Zurich. Quant au wifi – un élément crucial pour les clients affaires – il est pour l’instant testé et offert gratuitement durant plusieurs mois sur les lignes de trains Intercity circulant entre Genève et Zurich, Lausanne et St Gall ainsi qu’entre Bale et Bienne. En fin d’année le wifi sera également disponible sur tous les trains internationaux.