Des taxis sans chauffeur à Singapour en 2018

Les visiteurs à Singapour pourraient utiliser dès 2018 des taxis sans conducteur, qui seront réservés en utilisant une application smartphone.

Singapour

Le service de taxis sans chauffeur ferait de Singapour l’un des premiers pays au monde à se doter d’une telle offre. Les premiers essais débutent cette année, suite à un partenariat signé entre le Singapore Land Transport Authority et deux entreprises privées, Delphi Automotive Systems et nuTonomy.

Les navettes taxis seront pilotées par une puce électronique et seront d’abord utilisées en  complément des moyens de transport existants sur des courts trajets de centre-ville ou en complément d’un trajet en transport public. Selon le PDG de la startup américaine nuTonomy, Emilio Frazzoli, le service pourrait débuter dès 2018 avec une flotte de 78 véhicules.

NuTonomy est impliqué depuis 2014 dans le développement d’un système de transport urbain autonome mis en place par les autorités singapouriennes en coopération avec le Massachussetts Institute of Technology (MIT). En Asie, Singapour a le troisième pourcentage le plus élevé d’utilisation des transports publics. On l’estime à plus de 62%, loin cependant derrière Hong Kong (93,3%) et Séoul (71,5%). Avec le développement de nouvelles technologies innovantes et l’ouverture de nouvelles lignes de métro, Singapour a pour objectif un taux d’utilisation des transports publics de 90% pour l’ensemble des déplacements urbains dans la métropole.

Delphi, l’autre startup impliquée dans un projet parallèle, prévoit l’entrée en service de ses véhicules d’ici à 2019, avec une flotte de 40 à 50 unités. Tous ces futurs taxis seront électriques, contribuant ainsi à la réduction des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Des essais de véhicules sans conducteurs seront également effectués sur l’île de Sentosa, où se situe Universal Studios, et pour le Jardin botanique de Singapore « Gardens in the Bay ». La sécurité suscitera une attention particulière pour éviter les accidents potentiels des véhicules sans conducteur.

Pour les futurs utilisateurs du taxi autonome, ce type de véhicule dans les rues de Singapour pourrait se traduire par une baisse du prix moyen de la course, puisqu’il n’y existera plus de nécessité de payer le chauffeur lui-même mais simplement la prestation technologique.