Tel-Aviv : quartier d’affaires

Tel-Aviv : Quartier d’affaires

“ Un mini-Los Angeles” : c’est ainsi que le magazine The Economist résume la “ville blanche”, même si les 3,1 millions d’habitants de l’agglomération de Tel-Aviv (le Gush Dan) peineront à concurrencer les 18 millions de sa “grande sœur” californienne. Les points de comparaison, pourtant, ne manquent pas entre les deux villes, deux métropoles suractives, baignées par le soleil et bordées par la mer, où la fibre du travail se noie, le soir venu, dans une vie nocturne flamboyante.

Si proche, et pourtant si loin de Jérusalem, Tel-Aviv n’est peut-être pas la capitale d’Israël, mais elle est celle de son futur, le grand centre économique, financier et technologique d’un pays qui détient le record du nombre d’entreprises enregistrées au Nasdaq, exception faite, bien sûr, des États-Unis.

Une cité qui ne manque pas de ressources, symbolisées à Tel-Aviv et aux alentours par les tours flambantes de l’Azrieli Center, par l’Israel Diamond Exchange de Ramat-Gan, par les business parks et zones résidentielles chic d’Herzliya, mais aussi par… la plage, puisque le tourisme constitue toujours, bon an, mal an, une part importante du revenu de Tel-Aviv. Et les voyageurs d’affaires n’y sont évidemment pas pour rien.

Tel-Aviv : quartier d’affaires