Tendance hôtelière : Ladies Only

Tendance hôtelière : Ladies Only

Non contents d’imposer la règle du “no smoking” dans la plupart de leurs chambres, certains hôteliers ont inventé une nouvelle discrimination ; cible : la gent masculine. Récemment, à Londres, en réponse à la vieille tradition des clubs de gentlemen, proposant généralement des chambres destinées à leurs adhérents, deux hôtels ont inversé la pratique, ouvrant chacun une aile exclusivement consacrée à leurs clientes.

Ainsi, le Grange City Hotel (cinq étoiles) offre, depuis juillet, parmi ses 300 chambres, 68 unités réservées aux femmes. Les prix, quant à eux, ne sont pas sexistes : “Nos conditions tarifaires sont les mêmes que pour les autres types de chambres”, assure la direction de l’hôtel. Toujours à Londres, le Hilton Park Lane propose aux voyageuses d’affaires un étage entier, le “women-only executive floor”, avec la possibilité d’un check-in personnel. Exit la boîte à cigares et le bar à whisky. Ces chambres très spéciales sont avant tout équipées pour séduire leurs occupantes : grands placards bien éclairés, miroirs grossissants dans la salle de bains pour le maquillage, séchoirs munis de rallonges pour un brushing devant la télévision. En prime, judas et chaîne sur la porte, pour la sécurité.

Le personnel travaillant à l’étage est lui aussi exclusivement féminin ! Avis à celles qui se sentent vulnérables, même dans un palace cinq étoiles : à cet étage-là, aucun risque de croiser dans les couloirs des représentants du sexe opposé. Car pour pénétrer dans l’antre, ces derniers doivent montrer patte blanche : être conviés ou accompagnés par l’une des occupantes… “Nous avons remarqué que la plupart des femmes qui voyagent ont fréquemment les mêmes requêtes. En fait, les hôtels ont toujours été conçus pour les hommes, particulièrement les hôtels d’affaires”, explique le responsable marketing du Grange, ajoutant que 50 % de sa clientèle est précisément de sexe féminin. Ouf ! Le concept ne serait donc ni plus ni moins qu’une ruse marketing, et non l’application d’un principe sexiste…

Fruits frais et petits chaussons

Voyageuse au long cours pour son métier d’avocate internationale, Sophie Latour, 37 ans, apprécie la formule : “Tout un étage, je ne sais pas, mais l’idée de chambres conçues pour les femmes est excellente. Lorsqu’on arrive épuisée après une journée de boulot ou un long voyage, l’hôtel est important. Une déco zen mais pas froide, un minibar rempli de fruits frais, de gourmandises allégées et d’un choix de tisanes et d’eaux minérales. Dans la salle de bains, un peignoir et des chaussons à notre taille, et des cosmétiques raffinés comme des huiles essentielles relaxantes ou tonifiantes. Bref, des produits qui aident à se remettre en forme pour le lendemain, je ne demande pas mieux !”

Si en Grande-Bretagne, l’hôtellerie unisexe risque de trouver son public, en Suisse, le succès n’a pas été au rendez-vous. Ouvert depuis 2001, le Lady’s First, ravissant hôtel-boutique de Zurich, n’a pas tenu son pari au-delà de deux ans. “Au départ, l’idée était d’ouvrir un hôtel exclusivement réservé aux femmes”, explique-t-on au service marketing. L’équipe dirigeante, à 100 % féminine, avait même une vocation caritative : un certain nombre de postes étaient proposés à des femmes au chômage. Seulement, l’activité commerciale n’a pas suivi. Depuis 2003, le Lady’s First s’est donc converti, accueillant aussi bien des hommes seuls que des couples. Mais le spa de l’hôtel reste interdit aux hommes. Le dernier bastion féminin résiste donc tant bien que mal…

Tendance hôtelière : Ladies Only