Test COVID-19 obligatoire pour les passagers Air France vers l’Inde

La reprise des vols entre la France et l'Inde, fruit d'un corridor aérien autorisé par les autorités des deux pays, s'accompagne de tests obligatoires de détection au covid-19.

Delhi fait partie des destinations du corridor aérien avec la France. (photo:CC BY-SA 4.0)

L’Inde a fermé ses frontières et suspendu ses vols internationaux depuis le 23 mars. Mais elle autorise depuis le 16 juillet certaines liaisons dans le cadre d’un accord de « bulles d’air » (« air bubble ») avec l’Allemagne, les Emirats Arabes Unis, les Etats-Unis et la France. Ces corridors aériens sont initialement en vigueur du 22 juillet au 31 août.

L’accord se traduit par l’exploitation par Air India d’environ 222 vols vers les États-Unis, la France et l’Allemagne entre le 22 juillet et le 31 août. Sur l’Europe, la compagnie indienne propose ainsi quatre fréquences hebdomadaires vers Francfort et trois fréquences par semaine vers Paris depuis Delhi.

Air France assure pour sa part 28 vols sur Bangalore, Delhi et Mumbai jusqu’au 1er août, tandis que Lufthansa propose des liaisons sur Mumbai. Les autorités devraient cependant prolonger de mois en mois, voir de semaine en semaine ces corridors aériens. Le Ministère Indien de l’Aviation Civile, Hardeep Singh Puria, indique que d’autres « bulles d’air » sont à l’étude. Sont notamment concernés le Royaume-Uni et le Canada.

L’accès à ces vols reste cependant restreint. Sont exclus les voyageurs munis d’un visa de tourisme. En revanche, les résidents permanents, citoyens européens ou indiens bloqués en raison de la pandémie sont éligibles. Les hommes d’affaires étrangers sont également autorisés avec un visa d’affaires. Ceux ayant un visa multi-entrée en cours de validité doivent néanmoins le faire revalider par l’ambassade d’Inde en France.

Tous les passagers doivent se soumettre avant le départ à un test rapide covid-19, a rappelé l’Ambassade d’Inde en France. Seules les personnes testées ‘négatif’ seront autorisées à monter dans l’avion.

Avant de réserver un billet, il reste cependant conseillé de vérifier les restrictions en vigueur. Les « bulles d’air » sont appelées à perdurer jusqu’à la reprise des vols réguliers dans un monde post-pandémie.

L’Inde a mené une politique prudente de réouverture de ces cieux. Les lignes domestiques ont ainsi seulement repris le 25 mai dernier. Mais elles sont soumises à une jauge d’exploitation fixée à 45% du nombre de vols exploités avant l’épidémie.