• Mots clés connexes
  • SNCF

Le TGV retrouve les faveurs des voyageurs

La SNCF qui souhaite gagner 15 millions de voyageurs d'ici 2020 a accompli la moitié du chemin en 2017 grâce à une reprise des trafics TGV. Le passage du site Voyages-sncf.com en Oui.sncf participe de cette politique de reconquête.

SNCF
Guillaume Pepy, président de la SNCF, et Rachel Picard, DG de Voyages SNCF

La grande vitesse a repris des couleurs en 2017 à la SNCF avec un gain de 8 millions de voyageurs à fin octobre, dont 6 millions pour le TGV classique et 2 millions pour OUIgo. Des chiffres auxquels il faut ajouter 1 million de passagers supplémentaires pour les trains Intercités en comparaison de l’an dernier. « Nous commençons à tirer les premiers fruits de la différenciation de nos services entre inOUI pour l’offre premium et OUIgo pour le TGV au meilleur prix« , a estimé Guillaume Pepy, le président de la SNCF à l’occasion du rebranding du site Voyages-sncf.com en OUI.sncf.

La progression du trafic dans les prochaines années reposera d’ailleurs surtout sur OUIgo qui passera de 5% de l’offre actuelle à 25% en 2020. La voie est ainsi bien balisée pour cette offre low cost lancée en 2013 avec une prévision de 7 millions de voyageurs cette année, 14 en 2018 et 25 millions en 2020. Pour cela, OUIgo vient de faire son entrée dans Paris intra-muros avec des TGV au départ de Paris-Montparnasse vers Bordeaux, Nantes et Rennes. D’autres gares parisiennes devraient suivre. « Cette montée en puissance de OUIgo suppose une profonde transformation industrielle de la SNCF« , a souligné Guillaume Pepy.

Concurrencé par le co-voiturage et les autocars Macron, la SNCF estime avoir repris grâce à OUIgo des parts de marché après des jeunes et des familles, « des clientèles ultra-sensibles au prix« , souligne Rachel Picard, DG de Voyages SNCF. Cette arrivée des TGV OUIgo dans les gares parisiennes pourraient aussi séduire les entreprises adeptes d’une politique de « best buy » dont les collaborateurs en déplacement sont susceptibles de rechercher à la dernière minute des billets TGV à petits prix.

Pour passer de 99,7 millions de voyageurs en 2016 à 115 millions en 2020, la SNCF mise également sur sa plate-forme OUI.sncf qui, sous son ancien nom, occupait la place de 1er site de e-commerce en France avec 86 millions de billets vendus en 2016 pour un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros. Il représente ainsi près de 50% des ventes de l’offre grande vitesse. « L’objectif est de renforcer le relationnel sur OUI.sncf en apportant plus de simplicité, plus de pertinence dans les offres proposées et plus d’envies de voyager quel que soit le budget« , résume Julien Nicolas, le directeur France du site. Le service client est en outre renforcé avec une disponibilité 7 jours/7 et 24h/24. Un changement de nom qui est enfin le témoignage des ambitions internationales du site, le mot « OUI » étant aisément compréhensible par les clientèles étrangères. L’objectif affiché est fixé à 100  millions de billets distribués sur le site en 2020.

Vous aimez cet article ? Recevez notre newsletter