Un trafic au rendez-vous pour Air Corsica

Selon Luc Bereni, président de la compagnie régionale Air Corsica, les conditions de voyage en 2021 se sont traduites par une activité soutenue de la compagnie. L'international est de nouveau en ligne de mire en 2022...
Luc Bereni, président Air Corsica (Photo : DR)
Luc Bereni, président Air Corsica (Photo : DR)

« La Corse a coché toutes les bonnes cases pour être l’une des destinations favorites des Français durant l’été. Et cela a eu un effet stimulant pour notre activité » : Luc Bereni, président d’Air Corsica, affiche d’emblée une certaine satisfaction qui tranche avec les discours d’autres dirigeants de compagnies aériennes, plus pessimistes.

« Dès juin, nous avons exploité 100% de notre programme prévu sur les mois d’été. Le trafic aura été au rendez-vous sur nos 12 lignes de continuité territoriale reliant Ajaccio, Bastia et Calvi à Paris Orly, Marseille et Nice mais aussi sur nos autres lignes comme Clermont-Ferrand, Dôle, Lyon et Toulouse« , décrit Luc Bereni. La demande a même permis le retour de la ligne régulière entre la Corse et Bruxelles-Charleroi. «  Le trafic a si bien repris que nous continuons de voler vers Bruxelles jusqu’au début novembre. Et qu’il est probable que nous reprendrons nos liaisons dès le mois de janvier« , précise encore le Président d’Air Corsica.

Vers plus de lignes en Europe pour Air Corsica

Durant l’été, le transporteur a également exploité des charters réguliers vers l’Autriche et la Scandinavie. Seul le Royaume-Uni a manqué à l’appel, en raison des restrictions mises en place par le gouvernement britannique.

L’optimisme reste ainsi de mise pour le transporteur corse. « On a déjà commencé la vente de nos lignes pour le printemps/été 2022. Et nous espérons que nos lignes saisonnières dureront plus longtemps dans le temps avec la fin de la saisonnalité de l’offre sur l’île« , estime Luc Bereni.

La compagnie bénéficie du plein soutien de l’assemblée territoriale et du gouvernement régional de Corse. Elle souhaite d’ailleurs s’impliquer dans la connectivité de l’île, telle que souhaitée par les élus corses. « Nous devons travailler à une définition de cette connectivité qui permettrait effectivement de relier toute l’année par voie aérienne le territoire corse à l’Europe et au bassin Méditerranéen. Ce sera le chantier de l’année 2022« , souligne Luc Bereni. Et l’occasion d’ouvrir une nouvelle page pour le transport aérien en Corse.