Trains, avions : le pass sanitaire se précise

Jean-Baptiste Djebbari a précisé sur RMC les contours de l’application du pass sanitaire dans les transports, dont l’entrée en vigueur est attendue entre le 7 et le 10 août.
Jean-Baptiste Djebbari
Jean-Baptiste Djebbari s’est exprimé sur l'application du pass sanitaire dans les transports sur RMC le 28 juillet

On y voit – un peu – plus clair sur l’application du pass sanitaire dans les transports. Jean-Baptiste Djebbari s’est exprimé à ce sujet le 28 juillet, évoquant une entrée en vigueur entre le 7 et le 10 août. « Pour les avions sur les vols intérieurs et pour les trains longue distance c’est-à-dire les TGV, les Intercités, les trains de nuit, il faudra montrer un pass sanitaire, c’est-à-dire la preuve d’un vaccin ou la preuve d’un test », a résumé le Ministre, évoquant « des contrôles organisés essentiellement aux abords des quais, parce que c’est là où l’on a le plus de place, le plus l’habitude aussi de contrôler sur ces trains à réservation obligatoire. On a déjà des filtres qui sont prédisposés ». Des contrôles aléatoires à bord des trains auront également lieu, tout comme à l’arrivée, en gare.

Jean-Baptiste Djebbari entend néanmoins « éviter les effets de trop grandes files d’attente » et « rendre le voyage qualitatif autant que faire se peut ». « On a l’habitude à la SNC de gérer ces grands flux ». Interrogé sur la possibilité de contrôles systématiques, le Ministre a répondu par la négative, « dans la mesure où l’on parle de 400 000 voyageurs par jour ».

Quid d’un voyageur testé privilégiant le test au vaccin et déclaré positif ? « Si vous réservez un billet de TGV pour aller à Marseille par exemple et que vous êtes déclaré positif entre temps la SNCF s’engage à rembourser le billet de train », a assuré Jean-Baptiste Djebbari. Ajoutant au passage : « La même chose s’applique dans les avions, (…) c’est jusqu’au jour du départ que l’on peut exiger le remboursement ou l’annulation ».

on pense aussi que ces restrictions peuvent être durables

Dans l’aérien justement, le Ministre table sur une extension du dispositif Ready to Fly expérimenté par Air France, en particulier pour fluidifier le parcours voyageur. « C’est un vrai sujet. Eurotunnel l’a aussi fait d’ailleurs pour les transits entre le Royaume-Uni et la France, et ça marche très bien. On essaie simplement de lier le pass sanitaire avec le billet. Air France a fait cette expérimentation qui est très satisfaisante, Eurotunnel l’a fait, et on travaille avec la SNCF. Parce qu’on pense aussi que ces restrictions peuvent être durables, on veut l’organiser de façon extrêmement sérieuse et précise. (…) On veut profiter de cette crise pour digitaliser davantage le voyage« , a indiqué Jean-Baptiste Djebbari. Le Ministre des Transports a assuré qu’à terme, ce lien entre le billet et le pass sanitaire pourra être contrôlé automatiquement en gare grâce aux portiques qui filtrent déjà l’accès aux trains.