Le rail britannique n’a pas la cote

D’après les chiffres publiés le 29 janvier par l'organisme indépendant Transport Focus, le taux de satisfaction des usagers des transports ferroviaires britanniques vient d’atteindre son plus bas niveau depuis dix ans.

DR
Transport Focus dénonce un taux de satisfaction historiquement bas dans le secteur ferroviaire britannique.

Les voyageurs d’affaires italiens et britanniques ne sont pas logés à la même enseigne : alors que les premiers ont bénéficié d’une montée en gamme de l’offre ferroviaire suite à l’ouverture à la concurrence, les seconds font grise mine. Le rapport publié le 29 janvier par Transport Focus dénonce un taux de satisfaction historiquement bas. D’après les témoignages recueillis par l’organisme indépendant auprès de 25 000 voyageurs, la popularité du rail britannique est même à son plus bas niveau depuis 2008.

Transport Focus
D’après Transport Focus, le taux général de satisfaction atteint 79% en 2018.

Sur 25 compagnies ferroviaires, seuls deux acteurs affichent des taux de satisfaction en hausse : Heathrow Express et Chiltern Railways. A l’inverse, sept acteurs du marché – Great Northern, Northern, TransPennine Express, Greater Anglia, Thameslink, London North Eastern Railway et ScotRail ont vu leur popularité chuter. Le rail écossais est d’ailleurs tout particulièrement concerné : d’après Transport Focus, son taux de satisfaction n’a jamais été aussi bas depuis 16 ans…

« Notre dernier sondage confirme que la satisfaction des passagers est tombée à son plus bas niveau en dix ans », témoigne Anthony Smith, directeur général de Transport Focus. « L’irritation des passagers face aux mauvaises performances mine leur confiance dans le secteur [ferroviaire]. La frustration des passagers à l’égard des tarifs en constante augmentation sape leur confiance quant à la capacité du système à se réformer. La colère des passagers pendant la crise de horaire de l’été dernier était palpable », ajoute Anthony Smith.