Valence CAC

Grâce à ses courbes photogéniques, ses volumes impressionnants et la signature de Calatrava, l’incroyable chantier de la Ciutat de les Arts i les Ciències a révolutionné l’image de Valence et ajusté la place de la ville sur la carte du tourisme de loisirs ; mais également du tourisme d’affaires. Rien d’étonnant, donc, si de nombreux hôtels et restaurants de style sont venus s’accoler à cette vaste réalisation urbanistique déployée dans ce qui fut autrefois le lit de la Turia, et qui réalise aujourd’hui la meilleure des liaisons entre le centre-ville et le bord de mer. Avec le CAC, Valence l’ensoleillée a retrouvé son chaînon manquant, un lieu pivot déjà incontournable pour tout voyageur en déplacement dans la troisième ville d’Espagne. À Valence, le futur a déjà trouvé sa maison.

Communauté de Valence Profil éco

Bordées par la Méditerranée, juste au sud de la Catalogne, les trois provinces de Valence, Castellon et Alicante unissent leurs 512 kilomètres de côtes pour former la Communauté de Valence, ses 23000 kilomètres carrés et ses 4,8 millions d’habitants. Plus de la moitié de cette population est concentrée dans la seule province de Valence. On y reconnaît deux langues officielles : le castillan et le valencien (utilisé par un quart de la population).

La Communauté de Valence réalise près de 10 % du PIB espagnol, avec un secteur primaire où règnent les agrumes (45 % de la production agroalimentaire de la Communauté) et un secteur tertiaire où le tourisme est solidement implanté dans ses fiefs de la Costa Blanca, Benidorm et Alicante. Selon la mission économique de Barcelone, “l’automobile, les agrumes et la céramique sont traditionnellement les secteurs les plus dynamiques, puisqu’ils génèrent plus de la moitié du flux exportateur de la Communauté”.

L’automobile est également le premier secteur d’importation. Commercial, toujours : la France, le Royaume- Uni et l’Allemagne se partagent en tête plus du tiers des échanges intra-européens réalisés par la Communauté de Valence. La France est également au deuxième rang (derrière l’Italie) des émetteurs d’investissements étrangers avec 14 % de parts.

Parmi les principales implantations françaises sur place, la mission économique de Barcelone distinguait notamment à la fin 2007 les investissements de “Siderurgica del Mediterraneo (Usinor), Sidmed (Arcelor), Plastic-Omnium, Smoby-Majorette, Sommer Allibert, les groupes Total, Aguas de Valencia (Bouygues), Norauto, Roda Iberica (Kiabi), etc.”

Valence croissance

Développement des croisières, organisation de la Coupe de l’America, curiosité suscitée par l’audace architecturale de la ville : le succès de Valence sur les marchés touristiques, loisirs comme affaires, est une congrégation de facteurs.

Au terme des quatre dernières années, Valence a vu doubler le nombre de ses visiteurs annuels, imposant son statut de “troisième destination espagnole” avec près de 2 millions de visiteurs. Se fondant sur une étude réalisée par European Cities Marketing, Valence revendique même “la plus forte hausse dans le nombre de nuitées de visiteurs étrangers durant la période 2001-2006 avec un chiffre proche de 20 %” (de fait : 18,3 % dans cette étude).

La croissance s’est aiguisée en 2007 avec +18 % de visiteurs et +25 % de visiteurs internationaux. L’effet America’s Cup risque bien de se prolonger, puisque l’événement a permis à Valence d’accueillir dans les meilleures conditions un grand nombre d’agents de voyages et autres faiseurs d’opinion touristique, au premier rang desquels des journalistes spécialisés du Daily Telegraph, de BBC Travel, de la ZDF. De quoi valoriser en images, et pour plusieurs mois encore, les charmes de la destination.

Côté tourisme d’affaires, Valence continue de renforcer ses infrastructures d’accueil grâce au Centro de Eventos de la Feria de Valencia, nouvel espace événementiel de 7700 m2 réparti sur quatre étages aux lignes plutôt flatteuses et auquel s’ajoutent les 10000 m2 de surface d’exposition du Pavilion 5.

Internet : www.feriavalencia.com