Les villes chinoises championnes de la vidéosurveillance

Une nouvelle étude du site Comparitech montre qu’on est surveillé en Chine mieux que nulle part ailleurs et que l’Europe – à l’exception notable de Londres – fait peu usage de la vidéosurveillance. L’étude porte sur 120 pays et montre par exemple qu’il y a plus de caméras de surveillance à Berlin, Vienne ou même Athènes qu’à Paris…

Chongqing
La ville chinoise de Chongqing est la plus équipée en vidéosurveillance à l'échelle mondiale avec plus de 2,5 millions de caméras pour 15,3 millions d'habitants

Le sentiment d’insécurité dans certaines métropoles, la peur du terrorisme mais aussi l’idée que la vie privée d’un citoyen compte finalement comme quantité négligeable face à de potentiels dangers : voilà autant de facteurs qui se traduisent par une montée en puissance des caméras de vidéosurveillance partout dans le monde. Certes, il y a surveillance et surveillance, et l’on peut tenter d’évaluer les limites à ne pas franchir, sous peine que le citoyen ait l’impression de vivre en plein « 1984 » d’Orwell. Pourtant la réalité semble désormais dépasser la fiction dans certaines métropoles, et particulièrement en Chine.
Dans une étude sur les villes les plus surveillées par camera dans le monde, basée sur les statistiques fournies par les ministères de l’intérieur et services de police, le site de comparaison britannique Comparitech constate que la Chine est le pays utilisant le plus la vidéosurveillance. Dans le top 10 des métropoles les plus surveillées dans le monde, huit d’entre elles sont effectivement en Chine, les seules autres métropoles étant Londres et Atlanta.

Le résultat n’est pas si étonnant, puisque la Chine est devenue le chantre d’un monde à la Orwell. Le pays met actuellement en place un nouveau système de surveillance généralisée, qui devrait être totalement opérationnel en 2020. Il permettra notamment de noter le bon comportement du citoyen en fonction de ses actes et choix de vie à la fois dans la sphère publique et privée. Le système permet déjà par exemple de restreindre les déplacements de certains citoyens…

Le classement mondial a été publié le 15 août et c’est Chongqing qui a décroché la palme de ville la plus surveillée au monde. La métropole de Chine Centrale comptait, selon Comparitech, plus de 2,5 millions de caméras pour 15,3 millions de personnes, soit 168,03 caméras pour 1 000 habitants. Suivent en deuxième et troisième position les villes de Shenzhen – 159,09 caméras pour 1 000 habitants et Shanghai avec 113,46 caméras pour 1 000 habitants. Les habitants de Pékin doivent se sentir plus libres de leurs mouvements. Il n’y a en effet « que » 39,93 caméras de vidéosurveillance pour 1 000 habitants.

Hors de Chine, la ville collectionnant le plus grand nombre de caméras de vidéosurveillance est Londres, classée 6e avec 68,40 caméras pour 1 000 habitants. Atlanta aux États-Unis, qui apparaît dans le top 10, ne dispose « que » de 15,56 caméras pour 1 000 habitants.

Pour l’Europe, le top 10 selon l’étude de Comparitech, est donc dominé par Londres, suivi par Moscou, Berlin, Varsovie, Vienne, Istanbul, St Petersburg, Madrid, Budapest et Athènes. Paris et sa banlieue se classent en onzième position avec 33 479 caméras de vidéosurveillance pour près de 11 millions d’habitants. Ce qui finalement n’implique qu’un ratio de 3,06 caméras pour 1 000 habitants. Comparitech indique que la capitale française comptera à court terme 35 000 cameras, le ratio passant alors à 3,19 caméras pour 1 000 personnes.

Parmi les villes qui comptent s’équiper massivement en cameras de vidéo surveillance figurent Kiev, qui compte passer de 6 000 unités à 126 000 – ce qui fera grimper le ratio de 2,1 cameras pour 1 000 personnes a 42,77 caméras –, et plus surprenant Athènes, qui compte équiper ses rues de 25 000 caméras de surveillance supplémentaires, son ratio faisant un bond de 3,36 à 11,29 cameras pour 1 000 personnes .

Les villes européennes auront néanmoins du mal à atteindre un jour les chiffres de leurs homologues chinoises. La Chine a déjà annoncé vouloir s’équiper à terme d’un réseau de 629 millions de camera de vidéosurveillance au début de la prochaine décennie. Soit une caméra pour deux personnes