Voitures intelligentes : capteurs au volant

Du “tout voiture” à la notion de mobilité, de la “bagnole” au covoiturage en véhicule électrique, le rapport à l’automobile se transforme. Bienvenue dans le monde de la voiture intelligente.

En délaissant progressivement le pétrole pour l’électricité, l’automobile s’apprête à vivre une révolution… et pas seulement dans son mode de propulsion. Car sa vraie mutation sera aussi électronique. Les puces, capteurs, détecteurs, lasers ou caméras vont prendre le volant. Ces technologies feront de la voiture un véritable centre communicant, aussi bien pour la sécurité que le bien-être du “conducteur”. Si toutefois ce terme convient encore pour définir celui qui s’assied au volant d’une voiture connectée et intelligente. Objectif zéro accident, zéro émission : la voiture du futur nous veut du bien !

Mobilité urbaine

Centres-villes saturés, réglementations plus strictes, évolution des mentalités : tout concourt au développement de l’autopartage.
Les constructeurs et loueurs s’y mettent déjà et le concept d’Autolib commence à s’exporter. Alors que les centres urbains verront les restrictions d’émissions se durcir, les véhicules électriques se prêtent parfaitement à ce type d’usage. Les projets de Google laissent entrevoir une autre innovation de taille : le taxi sans chauffeur. Une expérience grandeur nature aura lieu en 2015 à Milton Keynes, au Royaume-Uni.

L’autoroute, une ère de repos

Les autoroutes de demain seront de longs fleuves tranquilles, sûres et fluides, grâce à la communication entre véhicules et avec l’infrastructure environnante. Concrètement, Volvo prévoit de former sur ces routes de demain des convois de voitures suivant automatiquement un véhicule leader. Mercedes et BMW, eux aussi, croient à la voiture autonome et en ont fait le test en grandeur nature. Bardée de caméras et de capteurs, une voiture est capable de s’adapter au trafic, de réagir dans des situations inattendues, de choisir les meilleurs trajets, le tout sans intervention du conducteur. Inquiétant ? Au contraire, la majorité des accidents est due à des erreurs humaines.

Google, l’ordinateur est sur la route

Voiture autonome, commandes par simples gestes : Google s’intéresse de près à l’automobile du futur. Vous voulez ouvrir la vitre ? Il suffit de passer la main devant… Une dernière étape avant des commandes par télépathie ? Patience, cela pourrait bien venir un jour !

Carburants : le courant passe

C’est une évidence, le pétrole sera réduit à terme à la portion congrue, la faute à son CO2 contribuant au réchauffement de la planète et à ses gaz polluants. Mais une chose est sûre aussi : nous n’en sommes qu’aux prémices de la transition vers l’électricité. Restent encore de nombreuses contraintes actuelles aux solutions tout électriques : autonomie, distribution, coûts, poids, recyclage, sécurité… Dès lors, des véhicules hybrides essence ou diesel/électrique constituent une première étape, avec comme perspective d’abaisser la consommation jusqu’à 2 l / 100 km dans 10 ans. Si des voitures électriques avec batteries roulent déjà, une autonomie équivalente à celle d’une voiture essence ne sera atteinte qu’une fois réalisé le développement de piles à combustible, à la manière d’une mini centrale électrique fonctionnant à l’hydrogène. Objectif, des coûts comparables – et abordables – pour ces différentes alternatives d’ici 2025.