VTC : la SNCF injecte 3 millions d’euros dans Allocab

La SNCF vient d'investir trois millions d'euros dans le service de VTC Allocab, qui regarde maintenant vers l'international et envisage "le déploiement d’offres révolutionnaires".

DR
Avec cet investissement de la SNCF, Allocab entend mettre le turbo en France et en Europe

Trois millions d’euros : c’est le montant de l’investissement consenti le 13 octobre par la SNCF pour booster le développement d’Allocab, spécialiste français des VTC. Si les deux acteurs collaboraient déjà depuis trois ans dans le cadre de l’offre iDCab, cette nouvelle manne financière devrait permettre à Allocab de franchir rapidement un nouveau cap en France, et au-delà. En effet, celui qui se présente comme « le 1er réseau VTC en France » prévoit d’accélérer son déploiement en s’installant dans une centaine de villes françaises d’ici la mi-2017, tout en ciblant dix capitales européennes d’ici la fin de l’année prochaine.

« Cette nouvelle étape dans le développement d’Allocab va nous permettre d’enrichir encore notre offre pour les entreprises comme pour les particuliers, d’accélérer notre déploiement pour renforcer notre position de premier réseau VTC en France et devenir le premier acteur français du secteur à sortir de nos frontières pour servir les grandes capitales européennes », se félicite d’ailleurs Yanis Kiansky, président d’Allocab.

le déploiement d’offres révolutionnaires

La clientèle affaires occupe une place de premier plan dans la stratégie d’Allocab, dont les responsables soulignent avoir été les premiers à déployer une offre spécifique pour les comptes entreprises. En outre, le service VTC dispose d’une plateforme technologique propriétaire prête à l’emploi sur tous les SBT (Self Booking Tools).

L’expansion géographique n’est pas le seul objectif de cet investissement consenti par le Groupe SNCF et le fonds SNCF Digital Ventures. Allocab entend en effet « servir de socle à de nouveaux services innovants pour les clients SNCF », et prévoit « le déploiement d’offres révolutionnaires ». Celles-ci concerneront notamment le partage d’un VTC sur les courses réservées en amont, mais aussi l’attractivité d’Allocab à l’égard des chauffeurs, particulièrement pendant les heures de pointe.

Dans un contexte régulièrement tendu entre les différents protagonistes du marché, Allocab entend même « réconcilier les acteurs de la profession ». La start up fondée en 2011 vient ainsi d’ouvrir sa plateforme aux taxis possédant une licence VTC ou LOTI « pour permettre à une base de chauffeurs plus vaste d’accéder à la clientèle VTC tout en accroissant la qualité de service pour les clients » précisent ses dirigeants.

Allocab revendique aujourd’hui 250 000 utilisateurs et 3000 chauffeurs, dont 2 500 en île de France. Le service de VTC s’est fixé pour objectif de multiplier par deux le nombre d’utilisateurs et de chauffeurs d’ici la fin de l’année prochaine.