Etude : le bleisure devient la norme en Europe selon Concur

Concur publie une étude mondiale consacrée au bleisure, selon laquelle le phénomène a augmenté de 46% l'an dernier sur la zone EMEA. Tel Aviv, Londres et Paris sont les destinations les plus fréquentées par les professionnels le temps d'un déplacement professionnel étendu.

Tel Aviv
Tel Aviv est la destination bleisure numéro 1 dans la zone EMEA selon Concur

La frontière entre déplacement professionnel et séjour loisirs n’a jamais semblé si ténue. Concur a analysé ses données de réservation sur l’ensemble de l’année 2017, et en identifiant les séjours incluant la nuit du vendredi, estime que la part du bleisure a augmenté de 46% sur le marché EMEA l’an dernier. L’augmentation atteindrait 20% à l’échelle mondiale.

D’après cette étude, l’augmentation a concerné tous les mois de l’année dernière, mais c’est en mars que les compteurs se sont affolés avec une hausse de 81%, loin devant février (+49%) et mai (48%).

Sans grande surprise, les jeunes voyageurs d’affaires sont les plus concernés, mais le fossé générationnel n’est pas si important que prévu : les Millenials comptent pour 38% des séjours bleisure, contre 31% pour la Génération W et 31% pour les Baby Boomers.

Le focus sur le marché EMEA montre également que les destinations les plus propices à une extension du déplacement se situent à Tel Aviv, Londres et Paris. Dubaï et Francfort complètent le quinté gagnant.

Quant au profil des entreprises concernées, Concur souligne que les petites structures ne sont pas épargnées – dans la mesure où une PME sur cinq pratique le bleisure –, les secteurs d’activité les plus concernés étant l’industrie, la technologie et la pharmaceutique.

Pour Emma Maslen, Directrice générale de SAP Concur au Royaume-Uni, la montée en puissance du bleisure va de pair avec l’avnènement des nouveaux acteurs du voyage d’affaires : « cette tendance coïncide avec la trajectoire de croissance ascendante de l’économie des plates-formes (…) comme Airbnb permettant aux voyageurs de trouver un hébergement économique et flexible qui leur permet de tirer le meilleur parti de ces deux mondes. En effet, 70 % des réservations d’Airbnb que nous avons étudiées comprenaient un samedi soir, contre seulement 10 % pour les réservations d’hôtel« .