Accor : trois hôtels en projet à Djibouti

Port commercial et militaire stratégique, Djibouti verra le développement à l'horizon 2022/2023 de trois hôtels Novotel, MGallery et Pullman Living, ce dernier destiné aux séjours de longue durée.

Djibouti-Accor

Accor a conclu un partenariat avec Kamaj Investment pour l’ouverture de trois hôtels sous enseignes Pullman Living, Novotel et MGallery à Djibouti à l’horizon 2022/2023. « C’est un développement dont nous sommes très enthousiastes, car Djibouti est une destination attrayante pour les voyageurs d’affaires et possède une position géostratégique centrale grâce à son port », a déclaré Mark Willis, PDG d’Accor Moyen-Orient et Afrique. Au carrefour d’une des plus grandes routes maritimes mondiales, ce petit pays situé dans la Corne de l’Afrique entend en effet accroître sa place de hub commercial en s’appuyant sur des infrastructures portuaires ultra modernes, tout en maintenant sa position stratégique au plan militaire.

Reste que, jusqu’ici, Djibouti ne dispose que d’une offre hôtelière limitée avec seulement deux établissements de marque, un Sheraton et le Djibouti Palace Kempinski. « Il existe un besoin énorme de nouveaux investissements hôteliers à Djibouti », a souligné Houssein Mahamdoud Robleh, fondateur de Kamaj Investments. A l’achèvement des trois projets en cours, Accor exploitera un total de 291 clés à Djibouti d’ici 2023.

Le quartier du Héron, proche de la nouvelle zone de libre-échange, des ambassades et des quartiers résidentiels haut de gamme, verra apparaître en 2023 une solution destinée aux séjours de longue durée avec un Pullman Living de 131 appartements de une, deux et trois chambres. Toujours dans ce quartier, un hôtel déjà existant, Les Acacias, sera rénové pour rouvrir en 2022 sous la marque Novotel. Avec, au programme, 110 chambres – soit 40 de plus qu’actuellement -, un restaurant et café en plein air, une piscine et un centre de remise en forme.

De son côté, la marque de boutique hôtels haut de gamme MGallery s’implantera en 2022 dans le Central Business District, au sein d’un bâtiment historique transformé en un hôtel de 50 clés qui, outre un restaurant, une piscine et un centre de fitness, disposera aussi de salles de réunions et de conférence.

« L’emplacement de ces établissements près du quartier du Héron et du CBD, et la position stratégique naturelle offerte par le pays, combinés à la demande d’hébergement haut de gamme et moyen de gamme, devraient certainement avoir un impact sur les flux de voyages dans le pays », estime Mark Willis.