Bordeaux : renaissance à grande vitesse

Interview : Amélie Déchénais, Responsable du Convention Bureau Bordeaux

Amélie Déchénais, Responsable du Convention Bureau Bordeaux, explique les raisons du succès bordelais, et l'évolution des infrastructures pour répondre à la demande du tourisme d'affaires.

Comment expliquez-vous l’engouement que suscite aujourd’hui Bordeaux ?

Amélie Déchénais – L’attractivité de la ville est le résultat d’un travail initié il y a une quinzaine d’années. Bordeaux est entrée dans un cercle vertueux, d’abord avec le nettoyage des façades derrière lesquelles on a découvert un patrimoine extrêmement riche. C’est d’ailleurs ce qui a donné lieu au classement Unesco. Il y a eu ensuite le réaménagement des quais pour rouvrir la ville sur le fleuve, elle qui lui a longtemps tourné le dos et s’était refermée vers l’intérieur. Les quais se sont ouverts à la balade, aux boutiques, aux restaurants… En parallèle, trois lignes de tramway ont été installées et une quatrième est en cours de construction. Dès lors, nous étions prêts à accueillir les visiteurs et à leur présenter ce que Bordeaux a de meilleur.

la demande affaires va exploser les compteurs d’ici 2018-2020

Les infrastructures sont-elles suffisantes pour répondre à la demande ?

A. D. – Sur la partie affaires, nous allons vraisemblablement exploser les compteurs d’ici 2018-2020. Quant au secteur loisirs, la destination commence à déborder, notamment dans l’hôtellerie. Ce n’est pas pour rien qu’à Bordeaux, l’offre de logements proposée par Airbnb est quasiment équivalente au parc hôtelier. Nous sommes passés de 1,5 million de touristes en 2012 à 6 millions en 2016. C’est une augmentation extrêmement brutale. Pour rester à ce niveau, voire continuer à progresser, il fallait redimensionner les infrastructures. C’est en train d’être le cas avec différents projets hôteliers.

Les Bordelais se retrouvent-ils dans cette nouvelle ville ?

A. D. – Auparavant, les Bordelais entendaient souvent des retours négatifs sur leur ville. Celle-ci était réputée être sombre, pas accueillante… Aujourd’hui, la population locale est fière d’habiter l’une des plus belles villes de France, reconnue comme telle par plusieurs classements internationaux. Nous surfons sur cette fierté, mais l’office de tourisme est vigilant : il ne faut pas, avec cette affluence, que les visiteurs se mettent à être rejetés par les locaux, comme à Barcelone par exemple.

Bordeaux : renaissance à grande vitesse